Sport

Coupe de la CAF: Éliminé, Coton sport dénonce une « fraude »

Le club de Garoua via la Fecafoot vient officiellement de saisir la Caf aux fins d’application du règlement en la matière.

Par le biais de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Coton sport de Garoua qui vient d’être éliminé de la Coupe de la Confédération africaine de football (Caf) a saisi l’instance faîtière du football lundi 21 janvier dernier avec pour objet « dénonciation d’irrégularités sur le cas du joueur Kwame Bonsu lors des matches de cadrage no 87 et no 88 de la Coupe de la Caf » en sollicitant que le règlement de cette compétition soit appliqué.

En effet les 13 et 20 janvier 2019 respectivement au stade militaire de Yaoundé et au stade Baba Yara de Kumasi au Ghana lors des rencontres (aller-retour) ayant opposé Coton sport de Garoua à Ashanti Kotoko de Kumasi en Coupe de Confédération africaine de football (Caf). Une irrégularité a été constatée sur le joueur Kwama Bonsu du club ghanéen.

En effet, le joueur a pris part à la rencontre du 13 janvier 2019 sous le dossard no 8. A la surprise des cotonculteurs, le 20 janvier à Kumasi, le même joueur portait le dossard no 3. Ayant constaté ce fait au cours du match retour, « nous sommes allés à la mi-temps vers le quatrième arbitre pour porter à son attention cette situation car nous n’avions pas eu accès au commissaire du match. Mais nous n’avons pas été compris par rapport à notre volonté de porter des réserves », s’enrage le président de Coton sport, Fernand Sadou qui motive sa démarche à la lumière de l’article 6 alinéas 5 des règles de la compétition de la Coupe de la Caf qui précise qu’un joueur ne peut avoir qu’un seul numéro de dossard. Cependant, Kwama Bonsu est enregistré à la Caf sous le dossard 8 et à Kumassi sous le 3. Cette situation emmène à penser aux dirigeants du club de Garoua que ce joueur usurpe une identité ou n’est pas titulaire d’une licence régulièrement établie par la Caf. Dans tous les cas selon les responsables de Coton sport, il y a « fraude ».

Selon le président de Coton sport, à la fin de la rencontre, son staff et lui se sont dirigés vers les vestiaires des officiels, mais ils ont été refoulés par les forces de l’ordre. « Nous nous sommes résignés à aller vers les officiels dans leur hôtel, mais à notre grande surprise, ils ne séjournaient pas dans l’hôtel indiqué dans le programme », peut-on lire sur la correspondance. Il explique, «après plusieurs tentatives de recherche dans les hôtels de la ville au bord d’un taxi, nous sommes finalement tombés dans le bon hôtel où séjournaient le commissaire de match, monsieur Martin Gomez madame Latri Kayi LawsonHogban, assesseur du match ayant trouvé ledit commissaire devant sa machine à la réception, nous lui avons présenté les faits en lui rappelant que lors de la réunion technique, nous lui avons demandé si la Caf n’avait pas mis à sa disposition la liste des joueurs engageables pour cette rencontre. Il nous a répondu par la négative. Quant il est revenu, il nous a signalé qu’il ne lui était plus possible de le mentionner dans son rapport et que nous devons saisir notre Fédération pour écrire à la Caf, il a de suite effacé tout ce qu’il avait déjà noté dans son rapport ».

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer