Afrique

Côte d’Ivoire : les députés et sénateurs sollicitent la candidature du président Alassane Ouattara

C’était au cours d’une cérémonie tenue le 22 juillet 2020 à Abidjan. Une mise en scène bien ficelée pour préparer l’annonce prochaine la candidature de l’actuel Président de la République ivoirienne.

Les responsables du RHDP (Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la paix) ce sont donnés rendez-vous à l’hôtel Sofitel d’Abidjan le mardi 22 juillet 2020, pour lancer à l’unisson un appel solennel à Alassane Dramane Ouattara.

Les députés et sénateurs issus du RHDP se sont directement adressés au Président de leur parti : « nous sollicitons votre candidature à l’élection présidentielle du 31 octobre. »

Le Président du groupe parlementaire au Senat Touré Souleymane a aussi demandé avec insistance qu’Alassane Ouattara accepte d’être le porte étendard de son parti, en tant que candidat au scrutin présidentiel. Une décision qualifiée de spontané et responsable par le Directeur exécutif du RHDP Adama Bigtogo.

Lire aussi
L’aveu sanglant des militants du RHDP : Sans Ouattara le parti fini !

Un cérémonial qui ressemblait fort à une mise en scène, pour préparer l’annonce prochaine de la candidature de l’actuel Président. Un numéro d’acrobate qui vise à légitimer son retour explique l’analyste Sylvain Ngessan, et laissé penser que la demande vient de la base. Car en brigand un troisième mandat, le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara pourrait déclencher une vague d’hostilité à son encontre.

D’une part la nouvelle constitution limite à deux mandats l’exercice du pouvoir, toute chose qui ne va pas manquer de rouvrir le débat sur la légalité d’une telle candidature. Et d’autre part, le 05 mars dernier, réuni devant le Congrès ivoirien, le Président ivoirien avait annoncé vouloir laisser la place à une jeune génération, et avait assuré respecter ses engagements.

Lire aussi
Côte-d’Ivoire : qui sera le candidat du RHDP à la présidentielle d’octobre prochain ?

Pour bon nombre d’observateur de la scène politique ivoirienne ce scénario était prévisible et même perceptible, depuis que Addo avait choisi pour dauphin Amadou Gon Coulibaly, un malade cardiaque qui fonctionnait avec un cœur transplanté, et à qui on avait demandé au moins un an de repos.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer