Politique

Coronavirus: L’ultimatum de Maurice Kamto à Paul Biya

L’annonce tonitruante du décès du chef de l’État par les activistes à Paris en milieu de semaine dernière, démentie aussitôt par le gouvernement, a aiguisé la suspicion de l’opinion.

Vendredi, le leader du Mrc a mis les pieds dans le plat, exigeant une prise de parole de Paul Biya dans un climat de pandémie du Covid-19. « Monsieur Paul Biya doit assumer pleinement et par lui-même la fonction présidentielle qu’il usurpe depuis le Hold-up électoral d’octobre 2018 », lance d’entrée de jeu le challenger du N’nom Ngui à la dernière élection présidentielle. Maurice Kamto estime que le statut de chef de l’État impose des obligations vis-à-vis du peuple camerounais spécialement dans ce contexte de grave menace d’une terrible pandémie qui requiert sa présence active pour galvaniser et mobiliser ses compatriotes. Dans la suite de son adresse, il se demande où est passé Paul Biya depuis deux semaines. « Le pays est-il gouverné? Si oui, par qui? Est-il simplement conscient de la responsabilité en tant que président de la République, même illégal et illégitime, dans la préservation des Camerounais », s’interroge-t-il avec une once d’incertitudes. Ceci est d’autant logique à ses yeux qu’il estime que « les Camerounais sont abandonnés à leur triste sort par celui qui prétend assumer la fonction de chef de l’État ».

Poursuivant sa communication, il ne se limite pas au constat de ce qu’il appelle « une indifférence déconcertante, en tout cas, irresponsable » de Paul Biya d’une part ou « une incapacité à assumer la fonction présidentielle de sa part », d’autre part. Il va plus loin en assénant sans ambages que « quelques personnes qui gèrent le pays dans le cadre de la succession de gré à gré doivent réaliser que le peuple camerounais n’entend pas s’accommoder de la supercherie ». Un ultimatum de 7 jours pour parler aux Camerounais. « En prenant à témoin le peuple et la Communauté internationale, je l’engage sous sept jours, à compter de la présente communication, à s’adresser aux Camerounais lui-même, pour leur dire quelle est la riposte contre le Covid-19 et surtout pour annoncer les moyens de financement nécessaires aussi bien aux ménages qu’aux entreprises pour assurer l’efficacité du confinement », annonce Maurice Kamto. Il ne s’arrête nullement à cette interpellation du Président de la République de communiquer au plus tard le vendredi prochain mais il se réserve par ailleurs le droit « d’appeler le peuple camerounais à tirer toutes les conséquences de sa grave défaillance qui pourrait alors conduire au constat de son incapacité à gouverner », soutient-il.

Pondération

Il argue aussi que « le peuple est en danger de mort. Il a le droit de se défendre surtout en cas de défaillance. » Plus loin il précise que si dans 7 jours la situation est en l’état, il donnera au peuple par divers canaux la conduite à tenir « afin que nous puissions nous prendre en charge. » Visiblement, c’est un autre point de friction qui vient de naitre et nul ne peut savoir pour l’instant ce qu’il deviendra. L’espoir est que le leader du Mrc a amplié sa communication à l’Onu, à l’Ua, au Parlement européen, aux États-Unis, à la France, à la Grande Bretagne, à la Chine, à la Russie, au Canada, à la Suisse, à Israël, entre autres. Toutes ces puissances et amis du Cameroun sauront aider les parties à jouer à la pondération. Il est certain que d’ici à Vendredi, les manettes de la diplomatie seront activées pour réunir tout le monde autour de l’essentiel: la guerre contre le Coronavirus.

Léopold DASSI NDJIDJOU

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer