Société

Coronavirus : Le Programme alimentaire mondial tire la sonnette d’alarme

La faim connaîtra une forte progression cette année dans le monde à cause des affres de la pandémie, et si rien n’est fait des millions de personnes dans le monde et particulièrement en Afrique mourrons de faim cette année.

Les dégâts engendrés par la terrible pandémie du coronavirus, sont aujourd’hui inénarrables. Sur le plan sanitaire elle a réalisé le triste et lugubre palmarès, contrairement à toutes les autres pandémies antérieures, de ne laisser à l’abris aucun continent de la planète terre. Aucune nation également. Plus de douze millions de personnes atteintes, et près d’un demi-million décès dus à cette pandémie dans le monde. Sur le plan économique c’est la catastrophe générale.

Tous les secteurs d’activité socio-économique sont fatalement touchés. Si les pays riches puissent dans leurs réserves pour faire face à la crise inhérente à cette sordide pandémie, les pays en voie de développement tirent le diable par la queue et ne savent plus à quel saint se vouer. Pourtant si l’on s’en tient au rapport de du FAO, le pire reste à venir. En effet le Programme alimentaire mondial de l’Organisation des Nations-Unie, tire la sonnette d’alarme pour faire savoir au monde entier que si rien n’est fait, des milliers de personnes dans le monde et particulièrement en Afrique mourront de faim cette années.

Selon le rapport faite par cet organisme des Nation-Unies spécialisés sur les questions alimentaires et de nutrition dans le monde, sur les perspectives récoltes, la faim touchera encore plus de personnes que par le passé.

sur les quarante-quatre pays dans le monde qui auront besoin d’une aide alimentaire extérieure, trente-quatre ont été recensés sur le continent africain. L’an dernier environ 690 millions de personnes soit 8,9% de la population était touché par la faim. Selon FAO si cette tendance se poursuit d’ici 2030, ce nombre dépassera les huit-cent quarante million de personnes touchées par la faim.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer