Economie

Communauté urbaine de Douala: Le Budget de l’exercice 2021 adopté à 56 milliards

Il s’élève à 56 milliards 800 millions de Fcfa. En hausse de 22,15% par rapport au budget de l’exercice 2020, il a été adopté lundi 14 décembre lors de la session ordinaire de la Communauté urbaine de Douala relative à l’examen et au vote du budget.

56 milliards 800 millions de Fcfa, c’est la somme équilibrée en recettes et en dépenses que devra collecter la Communauté urbaine de Douala au cours de l’exercice 2021. Adopté par acclamation par l’ensemble des membres du conseil, ce budget qui est passé comme une lettre à la poste a été adopté lundi 14 décembre dernier lors de la session ordinaire de la Communauté urbaine de Douala relative à l’examen et au vote du budget. Il connait une hausse de 22,15% en valeur relative soit 10 milliards 304 millions de Fcfa en valeur absolue par rapport au budget de l’exercice 2020 qui s’élevait à 46 milliards 496 millions de Fcfa après correctif budgétaire adopté suite à la crise sanitaire de la Covid 19. Les recettes de fonctionnement s’élèvent à la somme de 49 milliards 706 mille Fcfa contre 7 milliards 14 millions Fcfa destinés à l’investissement. Ce budget qui se veut ambitieux et réaliste s’appuie sur la bonne réalisation des recettes du budget rectificatif, la consolidation de la relance des activités et un accroissement volontariste de ses recettes propres.

Eclairage public

Selon le président du conseil Dr Roger Mbassa Ndinè, ce budget est orienté vers la promotion du développement économique et la protection de l’environnement. Il va permettre la réalisation des infrastructures dont a besoin la ville. Notamment la mise en œuvre un certain nombre de grandes activités : le lancement et le renforcement de la campagne de lutte contre le désordre urbain ; la poursuite et la finition de certains travaux d’entretien de la voirie urbaine, l’intensification des travaux d’éclairage public qui nécessite environ la bagatelle somme de 868 millions 386 mille 444 ; la poursuite des travaux de finition des services abritant la mairie de la ville ; le renforcement des actions d’hygiène et de salubrité et la réhabilitation des infrastructures marchands et l’assainissement de leur fonctionnement entre autres.

Lire aussi
« La reprise d’activités de l’ex-Cellucam est une fierté nationale»

Prenant part aux travaux, le préfet du département du Wouri, représentant de l’Etat, Benjamin Mboutou a prescrit un accroissement des recettes, le recouvrement intégral de ces recettes, l’apurement des dettes salariales et l’élaboration réaliste du budget et son réajustement en tant besoin. Car, l’on n’est pas à l’abri d’une nouvelle paralysie de l’économie occasionnée par cette pandémie qui semble n’avoir pas encore dit son dernier.

Blanchard BIHEL

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page