Coronavirus au Cameroun
STATISTIQUES
Confirmés
658
Actifs
632
Guéris
17
Décès
9
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 06 avril 2020
Actualité

Comment le Coronavirus a infecté le football africain

La résurgence de l’épidémie a entraîné la suspension, le report et même l’annulation de nombreux événements inscrits dans le calendrier de la Confédération africaine de football (Caf).

En attendant que ce virus mortel ne soit jugulé, les stades du continent resteront déserts pour plusieurs semaines encore.

Stades morts au Cameroun ! Loin d’un mot d’ordre de grève lancé par un syndicat de défense des droits des footballeurs, cette expression choc traduit parfaitement l’ambiance morose qui règne sur les championnats de football sur l’étendue du territoire national. C’est à croire que le consensus est total. Le nouveau Coronavirus a réussi à stopper le spectacle et l’activité sportive dans les enceintes. Même les deux précédentes guerres mondiales n’avaient pas réussi pareil exploit.

Si en Afrique cela a tardé, les instances du football se sont rapidement mis à jour et ont suspendu les différentes activités. Le Championnat d’Afrique des nations que le Cameroun devait recevoir en avril, a été reporté à une date ultérieure. Dans la foulée des décisions prises par le gouvernement de la République le 17 mars 2020 concernant les mesures strictes de limitation des mouvements et des rassemblements des personnes, le Bureau du Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football que conduit Seidou Mbombo Njoyaa décidé de suspendre avec effets immédiats toutes les compétitions organisées sous son égide (matches amicaux, championnat professionnel, championnats amateurs, championnat féminin, championnat jeunes, coupe du Cameroun, beach soccer et futsal) sur l’ensemble du pays.La priorité étant la santé des populations.

Lire aussi
Coronavirus: Le come-back inattendu de la chloroquine

Du coup, les stades ont fermés portes. Le gazon va pousser à une vitesse exponentielle sur les pelouses. La poussière va garnir les sièges et autres équipements. Les spectateurs et supporters sont frappés de disette. Les joueurs de l’Elite One et Two sont désormais en mode confinement forcé. Pas de séance collective d’entraînement, par de cardio, pas de matchs, pas de derby. Tout est au point mort. Et connaissant la mentalité des présidents de clubs réputés célèbres insolvables, l’espoir de toucher des primes compensatoires ou des salaires, est perdu d’avance.

Bienvenue la galère. Outre le Cameroun, de nombreux pays – Afrique du Sud, Gabon, Rdc, Ghana, Libye, Tunisie, Botswana, Guinée, Sénégal, Côte d’Ivoire, Guinée équatoriale, Mauritanie – avaient pris cette décision de suspendre les compétitions, et d’autres sont entrain de suivre. La Cosafa, l’organisation régionale qui regroupe les fédérations d’Afrique australe, a reporté le tournoi des moins de 17 ans féminines, que l’Île Maurice devait accueillir du 17 au 26 avril, en accord avec le gouvernement mauricien. Quant à la Fédération internationale de football association (Fifa), elle a repoussé la confrontation entre les joueuses chiliennes et camerounaises (9 et 15 avril), qualificative pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Incertitude sur gazon synthétique

Ce devait être la dernière ligne droite avant la reprise des qualifications pour la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021. Mais les 3e et 4e journées des éliminatoires, prévues entre le 25 et le 31 mars, ont été reportées sine die à cause de la pandémie de Coronavirus. Rendez-vous aux amateurs de ballon rond dans quelques semaines. Sans garantie que la saison puisse reprendre et aller à son terme.La Caf, qui avait dans un premier temps envisagé d’accorder aux fédérations de faire jouer les matchs à huis-clos, s’est finalement rendue à l’évidence. Elle a également reporté ses compétitions prévues dans les prochaines semaines, comme les qualifications pour la Coupe du monde féminine des

Lire aussi
Mercato : André Onana veut partir de l'Ajax Amsterdam

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer