Economie

Colloque international : Les universitaires s’invitent au débat sur le Franc Cfa

Cette problématique regroupe des experts de plusieurs domaines venus de nombreux pays à l’Université de Dschang.

La situation socio-économique voire politique des 14 pays africains liés par un accord monétaire crée un débat controversé autour du Franc Cfa. Face au questionnement du choix du régime de change, du contexte juridique des accords, de la question de la transformation structurelle, de la compétitivité des entreprises, de l’attractivité de cette monnaie, la préoccupation centrale reste de savoir s’il faut sortir de la Zone Franc ou pas. A partir de l’expérience de plus de 50 années de coopération monétaire avec la Zone Franc et des processus d’émergence entamés dans certains pays liés par cette monnaie et au regard du retard de développement de ces derniers, plusieurs observateurs pensent qu’il est plus qu’urgent de « sortir de joug monétaire français » . Pourtant, de l’autre côté, certains économistes ne cessent de vanter les vertus de cette zone. Comme argument, cette catégorie évoque la crédibilité de la Banque de France et de la discipline monétaire. Pour d’autres, l’inquiétude réside en des mécanismes du compte d’opérations qui seraient à l’origine du retard de développement des économies africaines.

Face à ces débats controversés, l’université de Dschang a invité les universitaires, les chercheurs et les autorités monétaires à se pencher sur la question du Franc Cfa loin du prisme idéologique et émotionnel. Les travaux de ce colloque international placé sous le thème « le Franc Cfa en débat » sont axés entre autres sur le questionnement du cadre juridiques des accords monétaires vieux de plus de 50 ans ; les exigences du financement des économies de la Zone ; l’attractivité et résiliences aux chocs, la Zone Franc et développement durable, la Zone Franc et fuite des capitaux.

Lire aussi
Cameroun : Les goulots d’étranglement de l’autoroute Yaoundé-Douala

Des chercheurs, des professeurs, des gestionnaires, des juristes, des politologues venus du Gabon, du Sénégal, de la France, et du Cameroun veulent ainsi contribuer à l’amélioration de la compréhension du mécanisme de fonctionnement de la zone Franc. Au sortir de ce colloque international organisé par le centre d’études et de recherche en management et économie (Cerme) de la faculté des sciences économiques et gestion, la position des universitaires en la matière sera mise à la disposition des parties concernées par cet accord monétaire pour exploitation selon le vœu du Prof Roger Tsafack Nanfosso, recteur de l’Uds.

Source
Aurélien Kanouo
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page