Afrique

Célébration: Journée mondiale de la culture africaine, le 24 janvier

La richesse culturelle du berceau de l’humanité honorée à l’échelle de la planète.

« Les Alliances inter-ethniques et culturelles en Afrique ». C’est sur ce thème que la communauté internationale célèbre dimanche, 24 janvier, la journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante. Ainsi en a décidé l’UNESCO lors de la 40è session de la Conférence générale de l’institution onusienne pour l’éducation les sciences et la culture, le 24 novembre, 2019, à Paris. L’aboutissement d’un long combat mené par depuis 2014 par John Ayité Dossavi, fondateur du Réseau africain des promoteurs et entrepreneurs culturels(Rapec) en compagnie de biens d’autres passionnés de l’Afrique.

« Valoriser la patrimoine culturel »

« Où que nous soyons sur cette planète Terre, le 24 janvier, valorisons et célébrons notre culture à travers la JMCA, mettons-nous en valeur, soyons à l’honneur. La JMCA est aussi une opportunité pour le monde entier de rendre hommage à l’Afrique, Berceau de l’humanité. La JMCA pour une humanité réconciliée », confie John Ayité Dossavi, qui compte sur la mobilisation de tous pour que l’Afrique soit le cœur du monde, le temps d’une célébration. La date du 24 janvier coïncide avec l’adoption de la Charte de la renaissance culturelle africaine, par les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine en 2006. A travers la célébration de cette journée, l’UNESCO entend promouvoir la plus vaste ratification et mise en œuvre de cette Charte par les États africains, afin de mettre en exergue le rôle incontestable de la culture dans la promotion de la paix sur le continent. Lors de la première édition de cette manifestation, le 24 janvier 2020, la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, avait souligné la fierté de l’institution à voir le monde entier célébrer le continent de cultures qu’est le berceau de l’humanité, comme un signal fort pour répondre aux aspirations des deux tiers de la population de la région qui représentent la tranche d’âge des moins de 24 ans. « La culture est une source de créativité en perpétuelle évolution. Soutenir les artistes et les créateurs africains et d’origine africaine dans l’économie créative pourrait contribuer à remodeler l’Afrique, à l’intérieur et à l’extérieur du continent, ouvrant ainsi de nouvelles opportunités aux jeunes. » L’UNESCO entend donc « mettre en exergue les nombreuses cultures vivantes du continent africain et des diasporas africaines dans le monde entier, et les promouvoir comme un levier efficace au service du développement durable, du dialogue et de la paix ».

Lire aussi
Élections à la Caf : Ahmad, Constant Omari et Kheïreddine Zetchi hors-jeu

Si cette manifestation a une portée symbolique non négligeable, il n’est pas certain que l’incommensurable patrimoine culturel africain puisse se satisfaire d’une journée par an pour être célébrée. L’Afrique dont la culture est un des piliers du développement, doit honorer sa richesse culturelle chaque jour.

Afficher plus

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page