Ceeac: Les retombées de la participation du Cameroun

Ceeac drapeaux

Le Cameroun s’en est sorti avec l’un des cinq postes de commissaires, celui de l’aménagement du territoire et infrastructure.

Sur convocation du président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac), Ali Bongo, de la république gabonaise, la Ceeac a tenu sa 17e session des travaux jeudi dernier par visioconférence en présence de Joseph Dion Ngute, représentant personnel du Président de la république du Cameroun, Paul Biya. Avec à ses côtés le ministre des Relations extérieures, Lejeune MbellaMbella, celui des Finances, Louis Paul Motaze, du ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, du Secrétaire général des services du premier ministre Séraphin Magloire Fouda et du directeur du cabinet du chef du gouvernement, Baungeli Confiance Ebune. C’est un nouveau défi pour la Ceeac, car les travaux ont porté sur une intégration sous régionale dans un contexte où l’Afrique centrale semble encore avoir du mal à imprimer ses marques.

En effet, huit pays membres ont ratifié le traité révisé de la Ceeac signé le 18 décembre 2019 à Libreville au Gabon, celui-ci devant entrer en vigueur ce 28 Août 2020. Autres points majeurs de ces travaux c’était la naissance d’une nouvelle commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale en lieu et place du secrétariat général.

En effet, la Ceeac a de nouveaux dirigeants. Notamment Marie Thérèse Chantal Mfoula qui s’en est sortie avec l’un des cinq postes de commissaires. La camerounaise exercera dans le poste de l’aménagement du territoire et infrastructures jusque-là secrétaire général adjoint de la Ceeac chargée du département de l’intégration physique, économique et monétaire. Rappelons que ces personnalités nommées entreront en fonction après leur prestation de serment devant le président de la conférence des Chefs d’états et de gouvernement à Libreville. Par ailleurs ces travaux ont donné suite à plusieurs décisions dont celles sur la lutte contre le terrorisme et la pandémie du coronavirus.

Nadège ANOUNGA(Stg).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *