Economie

CAMTEL : la gestion calamiteuse et patrimoniale de la DG fait délirer le personnel

Si l’on s’en tient aux récriminations et ressentiments du personnel, l’espoir suscité par la nomination de Judith Yah Sunday Achidi à la tête de la prestigieuse société camerounaise de télécommunication CAMTEL, semble s’amenuiser au fil des jours comme une peau de chagrin.

Nonobstant le conflit d’intérêt qu’elle entretient avec la hiérarchie, notamment la Ministre de Poste et Télécommunication Minette Libom Li Likeng, au sein de la structure qu’elle dirige c’est un ras-le-bol quasi généralisé, comme en témoigne les déclarations des employés, y compris d’expression anglaise de la boîte.

En effet, dans un mémorandum de plusieurs pages récemment adressé au PCA, les délégués du personnel expriment les soucis et la douleur des employés de la CAMTEL, quant à la politique managériale désastreuse dont fait preuve Madame Achidi. Selon ses derniers, depuis son arrivée à la tête de ladite institution, elle n’a fait que recruter ses copines qui n’ont, ni diplôme ni formation, à des postes de responsabilité.

Lire aussi
Cameroun : 13 milliards de Fcfa pour sauver Hysacam du chaos

S’agissant des fêtes de fin d’année, pour ne citer que cet exemple, les employés s’offusquent du fait que leur DG, qui avait fait la promesse de gratifier tous les employés d’un 13ème mois, n’a pas tenu à sa promesse. Au moment où tout le monde attendait ce 13ème mois, CAMTEL ne communique pas, mais c’est une autre entreprise qui fera savoir au personnel que CAMTEL organisera une soirée privée où Maître Gims et Dadju seront invités.

Le cachet de Maître Gims et Dadju pour la circonstance, il faut le souligner à grand trait, était de 200 millions de FCFA. À cela il faut ajouter les frais du couvert et de prestation de service. En lieu et place du 13ème mois, c’est près d’un demi-milliard de nos francs qui est parti en fumée. Combe de forfaiture, seuls quelques responsables de CAMTEL étaient conviés à cette soirée VIP de 70 places au FAMOUS à Bastos.

Lire aussi
Cameroun: Vers un nouveau décollage de Camair-Co

Des exemples comme ce qui précède sont légions à CAMTEL, avec en prime le favoritisme, le népotisme. Dès lors on peut aisément comprendre la frustration du personnel, qui dit être de tout cœur avec le PCA Madame Libom Li Likeng, d’autant plus que la Directrice Générale s’en fout d’eux.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page