Société

Camrail organise un séminaire pour renforcer les connaissances des gendarmes sur les textes ferroviaires et les actes de malveillance dans les emprises des chemins de fer

CAMRAIL, filiale de Bolloré railways et concessionnaire du chemin de fer camerounais, organise pendant trois jours depuis le 21 novembre, un séminaire au Commandement des Écoles et Centres d’instructions de la Gendarmerie (camp Yeyap) à Yaoundé sur la vulgarisation des textes ferroviaires et la sensibilisation aux actes de malveillance dans les emprises des chemins de fer.

L’ouverture des travaux s’est faite en présence de Pascal Miny, Directeur général de CAMRAIL et du Colonel Mesmin Magloire Aristide Eloundou, Directeur de Emploi et des Structures au Ministère à la Défense.

Ce séminaire de formation rentre dans le cadre de l’amélioration des connaissances de l’ensemble des parties prenantes. Près de 200 participants officiers, sous-officiers et militaires de rang, vont prendre part à ces assises, l’objectif étant de renforcer les capacités des formateurs et permettre un engagement plus efficace des unités opérationnelles de la gendarmerie nationale le long du réseau ferroviaire.

Lire aussi
Catastrophe d’Eséka : les promesses non tenues du gouvernement

« Ce séminaire de formation au profit des gendarmes, traduit la dynamique voulue par les plus hautes autorités du Cameroun, et qui nous permet ensemble, de concevoir et mettre en place les meilleures solutions pour informer et sensibiliser les populations aux risques ferroviaires, aux devoirs civiques et aux sanctions auxquelles elles pourraient être exposées. », indique Pascal Miny, Directeur Général de CAMRAIL.

« Au nom de la hiérarchie, je voudrais exprimer ma sincère gratitude au Directeur général de CAMRAIL. Nos unités font partie des premiers bénéficiaires de cette vulgarisation des textes ferroviaires. Nous ne ménagerons aucun effort pour mettre pleinement en œuvre les recommandations du séminaire, afin que notre expérience puisse servir d’exemple pour d’autres corps des forces de défense et de sécurité », a déclaré le Colonel Mesmin Magloire Aristide Eloundou, Directeur de Emploi et des Structures au Ministère à la Défense.

Lire aussi
Seeds for the Future 2022 : 91 étudiants à l’assaut de la compétition

En 2021, 203 menaces de sûreté diverses ont été recensées particulièrement, les jets de projectiles, les obstacles posés sur la voie, le sabotage des installations, les vols/cambriolages etc. Pour l’année en cours, 306 cas de menaces sûretés ont déjà été enregistrées.

Concernant ces actes de malveillance, la cadre légal est fixé par divers textes, notamment, la Loi n°74/10 du 16 juillet 1974 relative à la police et à la sécurité des chemins de fer et son Décret d’application N°75/588 du 20 août 1975 qui offrent un cadre juridique à la problématique de la protection et la conservation du domaine public ferroviaire ; le Décret N°75/588 du 20 août 1975 qui précise les modalités d’application de la Loi n°74/10 du 16 juillet 1974 et édicte les mesures à respecter, et le Décret N° 73/113 du 22 mars 1973 portant réglementation des passages à niveau, qui détermine les classifications des passages à niveau et les modalités de gestion qui y applicables entre autres.

Lire aussi
CAMRAIL : 55 jeunes camerounais sélectionnés débutent la formation aux métiers ferroviaires de base

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page