CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Politique

Cameroun – Yokadouma: Grève annoncée pour dire non au maire RDPC imposé

Dans une correspondance adressée au Délégué général à la sûreté nationale, les conseillers municipaux de cette commune présentent les mobiles de ladite grève.

Rédigée le 20 février 2020 et reçu au cabinet du Dgsn le 21 février 2020, les conseillers municipaux de l’arrondissement de Yokadouma, dans la Boumba et Ngoko à l’Est par correspondance annoncent une « menace grève de soulèvement des populations et de troubles à l’ordre public ».

Selon eux, le commissaire spécial par intérim de Yokadouma serait responsable de nombreux dérapages dans la localité. Dans le souci de préserver l’avenir de leur ville, ils attirent l’attention à l’autorité de police du soulèvement sans précédent pour exprimer leur ras-le-bol.

Ladite correspondance indique que : « Depuis la convocation du corps électoral en vu du double scrutin législatives et municipales du 09 février 2020, le commissaire Pierre EKOMO qui pensions nous, a bénéficié de votre haute confiance pour vous renseigner dans le domaine sécuritaire de la ville de Yokadouma, s’est plutôt érigé sans se voiler les yeux en directeur de campagne de son ami le nommé SASSABENO METINDI Gaston Richard, Maire sortant et candidat à sa propre succession, poursuivi au tribunal criminel spécial (TCS) et au contrôle supérieur de l’État (CONSUPE) pour atteinte à la fortune publique.» les auteurs de ce document rassure le Délégué général à la sûreté nationale de ce qu’ils ont à leur disposition des éléments de preuve si besoin se présente. Ils continuaient en déclarant que : « Pour réaliser ses desseins, le Maire sortant se sert de son acolyte de commissaire spécial pour intimider les autres conseillers municipaux qui ne voteraient pas son pour lui, en promettant la prison».

La circulaire du comité central du RDPC proscrit tout acte ou tentative de corruption des conseillers municipaux par les potentiels candidats.

Lire aussi
Municipal du 09 février 2020 : l’UDC annonce la fin de la précarité à Massangam

Ils déclarent que le Maire sortant aurait remis la somme de 45.000.000 millions au commissaire de police EKOMO qui s’en charge de corrompre les 41 conseillers municipaux de la commune de Yokadouma en remettant à chacun 1 million de francs CFA contre décharge de reconnaissance de dette pour voter le Maire sortant le 25 février prochain lors de la session de plein droit.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer