CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Economie

Cameroun: Voici pourquoi Célestin TAWAMBA s'acharne sur le DG des impôts

Le Président du Gicam se serait volontairement trompé de cible. Un expert contredit le président du groupement.

En suggérant in fine le limogeage de l’actuel patron de l’administration fiscale camerounaise, le président du Gicam a selon des observateurs, transformé une plainte globale des opérateurs économiques en une affaire de personne.

la correspondance de Célestin Tawamba, le président du GICAM adressée au chef de l’Etat pour « charger » le Directeur général des Impôts continuent a susciter des commentaires. Et ce n’est pas la sortie toute récente de Protais Ayangma, Président du mouvement ECAM qui va enterrer la hache de guerre entre Célestin Tawamba et Modeste Mopa. A la réalité, le Président du Gicam est allé loin dans sa missive. Plus grave, tout laisse croire que la fuite de cette correspondance au niveau des réseaux sociaux a été savamment orchestrée.

« Le Gicam est une institution sérieuse. Je peux vous dire qu’elle sait comment protéger ses documents donc… » Déclare sous cap un ex employé du Gicam. En suggérant in fine le limogeage de l’actuel patron de l’administration fiscale camerounaise, le président du Gicam a selon des observateurs, transformé une plainte globale des opérateurs économiques en une affaire de personne. « Le Président du Gicam n’ignore pas que la politique fiscale du Cameroun se décide en haut lieu, la direction générale des Impôts est juste chargée de la mise en application de cette politique. Personne ne comprend cette violente charge contre le directeur général des Impôts » S’interroge un membre du groupement. A la DGI, l’on dit ne pas être surpris par cette attitude du patron du Gicam. « Depuis son arrivée à la tête du Gicam, les relations avec nous sont mi figue mi raisin. Et s’il faut même être objectif, on peut avouer qu’avec ses prédécesseurs, nos relations étaient plus cordiales… » Avoue un cadre Direction du Recouvrement, des Valeurs Fiscales et de la Curatelle. Ce dernier fait observer que le président du Gicam dans sa démarche ne veut que traiter avec « le sommet » « N’est ce pas lui qui est allé à Jeune Afrique se plaindre de ce qu’il n’arrive pas à rencontrer le Président Paul Biya ? Pourquoi voulez vous qu’ils discutent avec des petits inspecteurs d’impôts comme nous » Poursuit cet inspecteur des Impôts.

Lire aussi
Cameroun - Covid-19: Les 18 mesures fiscales et financières du Gicam

Interrogé par Jeune Afrique, le président du Gicam a estimé que le recul du Cameroun, des trois dernières au classement «Doing Business» de la
Banque mondiale sur le climat des affaires, était dû au fait que le dialogue public-privé «n’est pas impulsé et incarné par le chef de l’État». Pour lui, le Cameroon Business Forum (Çbf) «doit être présidé par le chef de l’État, comme en Côte d’ivoire ou au Sénégal».

Rupture consommée

L’objet de la correspondance « Rupture consommée des relations entre le directeur général des Impôts et les entreprises » suscite tout aussi des commentaires et autres observations. « Les portes du DGI sont ouvertes à tous les chefs d’entreprise. Lorsqu’il est occupé, il vous envoie chez un de ses plus proches collaborateurs. Et on trouve toujours une issue de sortie en cas de problème. D’où vient-il que M Tawamba parle de rupture consommée des relations entre le directeur général des Impôts et les entreprises… » S’interroge un chef d’entreprise, promoteur d’une agence de voyage. En 2019, le Président du Gicam remerciait le ministre des Finances pour la prise en compte de certaines propositions de reformes fiscales envoyées par le groupement. Toujours à l’occasion, le Gicam saluait le dialogue Etat-secteur privé.

Lire aussi
Cameroun - Covid-19: Les 18 mesures fiscales et financières du Gicam

Comment comprendre qu’en si peu de temps le Directeur général des Impôts soit devenu le véritable frein à l’investissement privé au Cameroun.
Les malheurs de l’actuel DGI peuvent aussi venir des performances qu’enregistre cette régie financière de l’Etat. « Depuis sa nomination, malgré la conjoncture, l’actuel DGI réussi toujours a atteindre ses objectifs de collecte de recettes fiscale. Son management semble apprécié. Cela déplait à coup sur à ses ennemis… »

Quelqu’en soit le cas, on parlera encore pour longtemps de cette correspondance. Plusieurs membres du groupement interrogés se disent « embêtés » par cette missive. « Je ne vous le cache pas, les impôts vont nous traiter autrement maintenant » Conclut un membre du GICAM. Notre demande d’information envoyée au SE du Gicam est resté sans suite.

Emma Dounguia, JDW N° 041 édition du 03 février 2020

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer