Cameroun: viol d’un bébé de 2 ans à Douala

SOS Justice pour Teddy
Âgé de 2 ans, le petit Teddy a été lâchement et sauvagement sodomisé à l’hôpital LAQUINTINIE de Douala.[pagebreak] Après une dizaine de jours dans le coma, Teddy a perdu l’usage de la parole et la mobilité de ses jambes. Traumatisé, le petit garçon qui gambadait ne va plus à l’école, il n’arrive plus à trouver le sommeil. Ses parents inconsolables, ne comprennent pas le mutisme des autorités et des responsables de l’hôpital LAQUINTINIE.
Souffrant d’une fièvre, Teddy a été admis en service pédiatrie. Alors que son état de santé se stabilisait et qu’il avait été laissé sous la garde de son cousin ENGOME Jules Roger âgé de 25 ans aux environs de 23 H. A la grande surprise de tous, il a été retrouvé dans le coma à 7 heures. C’est alors que les parents ont été approchés par une garde malade qui leur a révélé que si l’enfant que si l’enfant se trouvait dans cet état, c’était à cause de ce qu’il avait subi dans la nuit et leur a recommandé de veiller eux même à la garde de l’enfant. Les rapports médicaux attestent que l’enfant a été effectivement sodomisé.
ENGOME Jules Roger qui avait la garde de l’enfant cette nuit là a été interpellé par la gendarmerie nationale. Il a été retrouvé dans son parte feuille une carte d’un « Mouvement » appelé « vivre heureux et resté immortel » sur la carte figurait la photo d’un couple d’homme.

A la grande indignation de tous, ENGOME Jules Roger a été libéré par le juge d’instruction NDI NDI Luc du tribunal de grande instance de Bonandjo. Il évoque comme raisons le fait que le dossier a été mal monté et que le médecin (Mme KAMDEM en service à l’hôpital LAQUINTINIE) qui avait examiné Teddy refuse de déférer à sa convocation.

Une vie brisée et un espoir qui s’évanouit. Cet enfant n’a pas demandé à naître. Il ne demandait qu’à grandir normalement comme des millions d’autres dans le monde. Hélas, le brillant garçon se bat aujourd’hui pour survivre. Teddy a besoin de justice. Il a besoin de votre mobilisation pour que justice soit faite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *