Cameroun : Vers une résolution de la crise à la Mairie de Yaoundé 6ème – 237online.com
Politique

Cameroun : Vers une résolution de la crise à la Mairie de Yaoundé 6ème

Trois adjoints au maire ont annoncé un arrêt de travail pour exiger le paiement de leurs droits. Le ministre de la décentralisation et du développement local s’est saisi de l’affaire.

Mardi 8 janvier 2019, Georges Elanga Obam, le ministre de la Décentralisation et du développement local a reçu dans ses services certains cadres de la mairie la de Yaoundé 6ème. L’objectif était de trouver une solution par rapport aux revendications formulées depuis le 7 févier 2019 par trois adjoints au maire de cette commune. Ces trois adjoints au maire revendiquent le paiement de trois mois d’arriérés d’indemnités de fonctions, le nom paiement de cinq trimestres de carburant et les reliquats des frais de session des conseils municipaux. Parmi les personnalités que le ministre a reçues, il y’avait Yoki Onana, le maire, Saint Eloi Bidoung, le 1er adjoint au maire, Ghislain Kwayep et Alain Lazare Mani, respectivement 2ème et 4ème adjoint au maire de la commune de Yaoundé 6ème.

Le receveur municipal a également été reçu au ministère. Le 7 janvier 2019, ces trois adjoints au maire sur les quatre que compte la commune ont adressé une correspondance à Yoki Onana, le maire de la commune. Dans cette correspondance les adjoints aux maires ont annoncé un arrêt de travail à partir du 8 janvier pour exiger le paiement de leurs indemnités. « Le ministre nous a demandé de rester calme en nous promettant que cette situation allait être résolue dans les 24h qui suivent nous attendons toujours que nous indemnités soient payées. Nous avons écrit au maire il nous a fait comprendre qu’il a pris toutes les dispositions pour que nos indemnités soient payées. Nous avons ensuite saisi le receveur municipal qui nous a fait comprendre qu’il n’avait jamais reçu l’ordre de paiement. C’est compte tenu de cette situation que nous avons décidé d’adresser une correspondance au maire », déclare Saint Eloi Bidoung. Pour les frais de carburant, les adjoints au maire réclament chacun, une somme de 300. 000F.Cfa par trimestre. Les frais de transport quant à eux, s’élèvent à 50.000F.Cfa par session du conseil municipal. Saint Eloi Bidoung fait savoir que le non-paiement de leurs indemnités intervient au moment où la maire n’est pas confrontée à une tension de trésorerie. Répondant à la correspondance des adjoints au maire, Yoki Onana a fait savoir que lui aussi partage les mêmes récriminations, avant d’ajouter que cette situation relève d’un dysfonctionnement inadmissible de la chaîne de dépense interne au sein de la commune. Jusqu’hier 10 janvier 2019, les adjoints au maire attendaient toujours le paiement de leurs droits.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer