Société

Cameroun: Vers un cadre juridique pour la protection et la promotion des personnes handicapées

La ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguéné a donné le top départ des activités marquant la 29e édition, le 24 novembre 2020, au Centre national de réhabilitation des personnes handicapées, cardinal Paul Emile Léger de Yaoundé.

La crise sanitaire causée par la pandémie de la covid-19 précarise davantage la vie des personnes handicapées. Le port obligatoire du masque est venu restreindre encore plus leur autonomie et augmenter leur vulnérabilité alors même que d’ordinaire, les 2910000 personnes handicapées que compte le Cameroun étaient déjà confrontées à des difficultés multiples et variées, voire à des privations, quant à leur intégration sociale. La Journée internationale de la personne handicapée se célèbre chaque 3 décembre prochain.

C’est en prélude à cet évènement placé, cette année, sous le thème : « Tous les handicaps ne sont pas visibles », que la ministre des Affaires sociales (Minas), Pauline Irène Nguéné, a lancé le mardi 24 novembre 2020 à Yaoundé, les activités marquant la 29e éditionde la Journée international des personnes handicapées, au Centre national de réhabilitation des personnes handicapées, cardinal Paul Emile Léger, de Yaoundé.
Dans son allocution, le Minas a relevé la place de la personne handicapée dans notre pays et a promis de mettre en application le discours du président de la République, lors de sa prestation de serment le 6 novembre 2018. L’insertion sociale des personnes handicapées est l’une des priorités du chef de l’Etat Paul Biya. C’est donc à juste titre que le Président de la république, Paul Biya s’est engagé, lors de sa prestation de serment le 06 novembre 2018, à faire de l’insertion sociale des personnes handicapées l’une de ses priorités. C’est un rappel, de l’importante de supprimer les barrières pour toutes les personnes ayant un handicap visible ou invisible.La situation de la personne handicapée est l’un des enjeux de la vision du Cameroun à l’horizon 2035.

Lire aussi
Cameroun : MESSANGA NYAMDING affecté en Ngaoundéré refuse de s'y rendre

Par ailleurs, le point 5 du paragraphe III.1 du Document de stratégie pour la croissance et l’emploi précise que « …la lutte contre les discriminations sociales sera intensifiée et l’approche vulnérable intégrée dans toutes les politiques de développement afin de récupérer en permanence les segments sociaux vulnérables ou marginalisés par la croissance », a rassuré la Minas.Elle a poursuivi en relevant les points phares de cette édition. « L’accent est mis sur la mise sur pied d’un cadre juridique dense et varié qui a permis la promulgation de la loi du 13 avril 2010 portant protection et promotion des personnes handicapées », a-t-elle indiqué.

Prise en compte des personnes handicapées La ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguéné, a mis un accent particulier sur le handicap invisible. « Le handicap invisible concerne non seulement les personnes ayant une déficience non apparente (mentale, intellectuelle ou auditive), mais aussi, celles vivant avec des limitations temporaires suite à une maladie ou à un accident, ayant des problèmes de mobilité, de vision ou d’audition dus à l’âge avancé, éprouvant des difficultés spécifiques à cause de leur morphologie particulière (taille, poids,…) ». Toute personne peut, à un moment ou à un autre, vivre avec des limitations ou encore vivre une situation handicapante nécessitant des aides particulières. Afin de faire écho à la dynamique de protection des droits des personnes handicapées, le Cameroun a choisi, au cours de cette célébration, de mettre un accent particulier sur l’évaluation rétrospective, de mettre un accent particulier sur l’évaluation rétrospective des actions menées dans les secteurs clés de la protection de leurs droits.

Lire aussi
Cameroun - Formation jeune: Issa Tchiroma mise sur une professionnalisation pratique

Avant la célébration de la journée internationale des personnes handicapées le 03 décembre prochain, plusieurs activités vont meubler la semaine de la personne handicapée. Entre le 24 et le 26 novembre, des campagnes de dépistages contre le Vih/Sida ; la covid-19 et les consultations ophtalmologiques sont organisées dans l’enceinte du ministère des Affaires sociales et au Centre des handicapés. Le 26 novembre, il y a également un atelier de renforcement des capacités des femmes handicapées sur la gestion du covid-19. Une marche sportive a été organisée le 28 novembre, par le ministère et ses partenaires. L’apothéose c’est le 03 décembre qui est la Journée internationale des personnes handicapées. Au cours de cette cérémonie, la ministre des Affaires sociales, va remettre des récompenses aux personnes handicapées qui se sont démarquées au cours de l’année 2020.

Elvis Serge NSAA

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page