Société

Cameroun : Vérités sur les préservatifs déjà utilisés qui sont vendus

Largement partagée récemment sur les réseaux sociaux, l’information sur la vente des préservatifs recyclés et nettoyés est fondée. Voici ce qu’il faut savoir sur l’origine de ce commerce peu banal.

Cela peut sembler incroyable, mais c’est bien vrai. Des personnes récupèrent des préservatifs déjà utilisés qu’ils nettoient et remettent en vente comme s’ils étaient neufs. Dans plusieurs plateformes, des internautes avaient indiqué que ces préservatifs sont en circulation au Cameroun et qu’une usine de fabrication a été démantelé début octobre par les forces de l’ordre. « Vous avez dit impossible n’est pas camerounais ! La police démantèle une usine clandestine qui récupère les préservatifs déjà utilisés pour les nettoyer et revendre comme neufs. Où va le monde ? » regrettait un internaute. Après un recoupement de cette information, 237online apprend que les faits se sont déroulés au Vietnam. Une recherche à l’aide du moteur tineye.com révèle que les images relayées dans les plateformes camerounaises proviennent du Vietnam et datent de l’an 2020. Le 23 septembre 2020 la VTV24 (une télévision vietnamienne) a présenté dans un reportage des chaînes spécialisés dans la fabrication des préservatifs, des gants d’origine douteuse dans la province de Binh Duong.

Les enquêtes de la Police vietnamienne ont permis de découvrir environ 320 000 préservatifs reconditionnés pour être remis sur le marché. Selon la police, le propriétaire de l’usine, c’est une femme âgée de 34 ans. Elle a confié avoir acheté les préservatifs à quelqu’un d’autre comme l’a révélé une publication de CBSNEWS. Il apparaît donc clairement que ces images ont été sorties de leur contexte par des internautes camerounais. Un écart qui en rappelle un autre. On se souvient qu’en avril 2020, avec images à l’appui, des internautes camerounais avaient présenté une dame à Douala qui serait une marchande des masques de protection recyclés, lavés et mis en vente. Une information qui avait été démentie comme c’est le cas avec les préservatifs fabriqués au Vietnam.

Romulus Kuessié, 237online.com

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page