Cameroun – Université de Buea: Les enseignants entrent en grève ce jour

Outre la revendication de leurs primes de recherches, ils s’insurgent contre l’acharnement du recteur et de son administration contre deux enseignants.[pagebreak]L’annonce est contenue dans un communiqué du  rendu public au sortir de l’assemblée générale extraordinaire du Synes branche de Buea qui s’est tenue mercredi dernier. Au menu de cette rencontre d’urgence, deux points essentiels, notamment la question du non paiement jusqu’à ce jour des primes de recherche et de la modernisation aux enseignants, ainsi que la question qui est au centre de vives tensions entre l’administration de cette institution et des enseignants accusés d’avoir interrompu le déroulement des examens. Ainsi, les enseignants membres du Synes ont décidé de passer à la vitesse supérieure en décidant de déposer la craie à partir de ce lundi matin, et ce jusqu’au 25 octobre prochain, soit une semaine de grève considérée comme un avertissement.
En effet, le communiqué du Synes de Buea, sur les raisons de cette grève de plus au campus de Molyko ont indiqué que ce mouvement rentre en ligne avec le préavis lancé depuis le mois d’Août dernier par le bureau exécutif national de ce syndicat, et que l’Université de Buea évoluait ainsi en harmonie dans le respect du mot d’ordre lancé depuis Yaoundé. Dans les détails au sujet des primes de recherche et de modernisation revendiquées par les enseignants, il en est ressorti que la seconde et la troisième mensualité n’ont toujours pas été entièrement payées entièrement, et que les enseignants subissent des traumatismes mentaux pour rentrer en possession de cet argent quand bien même il est disponible.

Le second grief, qui est une spécificité de l’Université de Buea porte sur ce que le Synes – UB a qualifié de «chasse aux sorcières initiée contre deux de leurs collègues» notamment Dr. Martin Sango et Dr. Argor Richard. Ici, les enseignants se sont indignés de ce que l’administration de l’Université s’est engagée dans un lynchage médiatique ; «après le communiqué de presse du 1er octobre 2014 dénigrant les deux enseignants, le recteur est passé à la vitesse supérieure sur les antenne de la Crtv Buea, dans le programme intitulé «University of Buea Half Hour» du 11 octobre 2014 où elle a terni la réputation de ces deux collègues », a indiqué le Synes qui n’a pas caché sa surprise sur cette attitude du recteur et de ses collaborateurs qui outre passent le mécanisme interne de règlement des crises pour «s’exhiber»  dans «les média où elle livre les enseignants à la vindicte populaire». faisant le point sur l’origine de cette tension et la situation actuelle, les responsables du Synes ont confié que c’est le professeur Dr. Sango, qui le premier s’est plaint que deux étudiants ont tenté de le corrompre, mais à toute surprise, ils sont choqués de ce que le recteur, logique à sa promesse de tout faire pour détruire ces deux enseignants les présente aujourd’hui comme des corrompus.

Confirmant l’information selon laquelle le recteur à convoqué ces deux enseignants à se présenter le 31 octobre prochain devant un panel de conseil de discipline qu’elle a constitué, les enseignants du Synes de Buea ont unanimement pris position contre cette décision du recteur, et ont voté une résolution instruisant aux deux enseignants de ne pas se présenter devant ce conseil de discipline. Pour motiver cette position de bloc, le Synes a expliqué que « aucun membre de l’administration de l’Université n’est qualifié pour faire partir de ce panel de discipline parce que personne parmi eux n’a pris une position objective depuis que ce scandale a commencé ; ils ne peuvent de ce fait pas être justes, équitables et impartiaux », avant d’exiger que  soit constitué un panel neutre et transparent pour faire prévaloir la vérité dans cette affaire, raison pour laquelle ils ont sollicité l’intervention du ministre de l’enseignement supérieur à cet effet. En attendant, le Synes s’est montré radical, «les deux enseignants ne se présenteront pas devant le conseil de discipline du recteur Nalova Lyonga».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *