Cameroun : Un prêtre retrouvé mort dans son lit à Douala

Pretre

Le curé de la paroisse Epiphanie de Pk 21, l’abbé Jean-Benoît Patrick Nlend, a rendu l’âme dans la nuit du jeudi au vendredi 18 février dernier, dans des circonstances non encore élucidées.

Les fidèles de la paroisse Epiphanie de PK 21, dans la banlieue nord de Douala, sont orphelins de leur curé. L’abbé Jean-Benoît Patrick Nlend, puisqu’il s’agit de lui, a été retrouvé sans vie au petit matin du vendredi 18 février 2022 dans sa chambre, au presbytère de ladite paroisse. Il est décédé dans la nuit du jeudi au vendredi dans des circonstances qu’il reste encore à élucider. La dépouille de l’homme de Dieu a aussitôt été transportée puis acheminée à la morgue de l’hôpital de région militaire numéro deux, à Bonanjo, où une autopsie pourrait être réalisée sur le corps pour déterminer les causes de ce décès subit, qui ne manque pas de susciter des interrogations et de charrier de forts soupçons.

Selon des informations recueillies à bonne source à la Cathédrale Saints Pierre et Paul de l’archidiocèse de Douala, c’est le vicaire de la paroisse Epiphanie de Pk 21 qui a retrouvé la dépouille inerte de son curé, alors les ouvriers de ladite paroisse s’apprêtaient pour le petit-déjeuner. « Le vicaire était attablé et il attendait le curé pour le petit-déjeuner. Il l’a appelé avec insistance sur son téléphone, mais le curé ne décrochait toujours pas. Le vicaire a alors commencé à s’inquiéter, ce d’autant plus que la voiture du curé était garée dans la cour, ce qui indiquait qu’il n’était pas sorti », raconte notre source. Dans la foulée, le curé a alerté les gens au presbytère et dans le voisinage. Rendu dans la chambre du curé, ceux-ci l’ont retrouvé mort.

« Arrêt cardiaque »

En attendant que les résultats d’une probable autopsie confirment les causes réelles de la disparition du curé, âgé d’une quarantaine d’années, l’hypothèse la plus avancée, pour l’heure, est celle d’un arrêt cardiaque qui aurait surpris l’ouvrier apostolique en plein sommeil et aurait eu raison de lui. Une hypothèse d’autant plus plausible que le curé de la paroisse de l’Epiphanie de Pk 21 ne présentait pas des signes de maladie la veille, au coucher, d’après une source à la Maison catholique de la communication sociale (Macacos), où il avait travaillé pendant cinq ans (de 2009 à 2013) comme directeur du bimensuel catholique bilingue d’informations l’Effort camerounais en remplacement d’Albert Nobissé (lui-même successeur de feu le Cardinal Christian Tumi à la tête du journal), avant de céder son fauteuil à l’abbé André-Fils Mbemb à la suite de sa réaffectation en paroisse. « L’abbé Jean-Benoît Patrick Nlend n’était pas malade. Ceux qui l’ont vu dans la soirée de jeudi 17 février l’ont trouvé bien portant. C’est ce qui conforte l’hypothèse d’un arrêt cardiaque », rapporte notre source.

Théodore Tchopa / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *