Cameroun : un prédateur sexuel arrêté pour le meurtre sauvage d’une jeune femme

presume meurtrier

Un suspect a été présenté à la presse ce jeudi 8 février à la police judiciaire de Yaoundé, avouant le viol et le meurtre glaçant d’une trentenaire en octobre 2023. L’occasion pour les enquêteurs de mettre en garde les jeunes filles face à la recrudescence des prédateurs sexuels.

C’est sous bonne escorte policière que Chastel Ndjock Nkoma a fait face aux médias ce jeudi. Âgé d’une trentaine d’années, ce jeune homme est accusé d’avoir commis un effroyable féminicide à Yaoundé il y a quelques mois. Un crime atroce qu’il a fini par reconnaître face aux enquêteurs.

Une entrevue qui tourne mal

Les faits remontent à la nuit du 15 au 16 octobre 2023. Ce soir-là, la victime, une jeune femme trentenaire, avait rendez-vous avec son meurtrier présumé pour une « entrevue galante » nocturne selon la police.

Mais sur les lieux du rendez-vous, Chastel Ndjock Nkoma aurait brusquement forcé sa victime à avoir des relations sexuelles avec lui. Face au refus catégorique de la jeune femme, il est alors passé à l’acte dans une rage meurtrière.

Un carnage effroyable

« Frustré [par le refus], il va, sous la contrainte d’un couteau, [la] violer et pour la museler à vie, il va sectionner sa voie respiratoire supérieure, l’égorgeant tout simplement après lui avoir asséné plusieurs coups de couteau le long du corps » a froidement résumé le chef de la police judiciaire de Yaoundé lors du point-presse.

Une description glaçante qui donne la mesure de la sauvagerie du crime commis. Après son forfait, le meurtrier présumé a même transporté le corps sans vie de sa victime ensanglantée pour maquiller son crime. En vain.

La traque du tueur

Suite à la découverte du corps et à la plainte déposée par la famille, le Service des Recherches et des Enquêtes Criminelles de la police judiciaire de Yaoundé s’est lancé aux trousses du tueur.

Grâce à leur investigation minutieuse, les limiers sont parvenus à confondre et à interpeller Chastel Ndjock Nkoma, malgré ses tentatives de brouiller les pistes. Acculé par les preuves, il a fini par passer aux aveux durant sa garde à vue.

Appel à la vigilance des jeunes filles

Cette nouvelle affaire sordide a poussé les enquêteurs à lancer un appel solennel à la vigilance de la gent féminine, face à la recrudescence alarmante des prédateurs sexuels. Des criminels qui usent de séduction avant de basculer dans la violence extrême.

La police enjoint ainsi à la plus grande lucidité dans le choix des fréquentations. Et de mettre en garde : « dans tout don d’argent facile, il y a anguille sous roche ». Une prudence qui peut sauver des vies.

Par Félicien Eboa, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *