Société

Cameroun: un marin tué, trois blessés, un autre porté disparu dans une attaque de Boko Haram

Des hommes armés soupçonnés d’être des membres du groupe Boko Haram ont attaqué dans la nuit de mardi à mercredi Boungour, localité camerounaise située dans le lac du Tchad, dans la région de l’Extrême-Nord, tuant un soldat de la marine nationale et blessant trois autres, ont annoncé des sources internes de ce corps de l’armée.
Les assaillants ont été repoussés après un échange de tirs avec l’armée camerounaise, au cours duquel, un autre soldat de la marine nationale a été porté disparu, a rapporté l’une de ces sources mercredi, évoquant une présence encore préoccupante de ce groupe extrêmiste dans le lac Tchad, en dépit des progrès militaires enregistrés dans l’objectif de son éradication. De l’autre côté, les jihadistes présumés, venus du territoire nigérian, ont aussi « essuyé des pertes », a-t-elle en outre indiqué, sans donner de précision sur les chiffres. « Ils ont ramassé leurs cadavres et les ont emportés avec eux », a-t-elle affirmé. Aucune déclaration officielle n’a été enregistrée pour l’heure de la part des autorités de Yaoundé pour confirmer cette attaque. Le lac Tchad, en partage principalement entre le Cameroun, le Nigeria, le Tchad et le Niger, est une zone couverte de petites îles. Depuis l’intensification des attaques de Boko Haram en 2014 sur le sol camerounais, notamment dans la région de l’Extrême-Nord, les forces de défense et de sécurité y ont renforcé leur dispositif de surveillance et de sécurité. Toutefois, des incursions meurtrières du groupe terroriste continuent d’y être enregistrées de temps à autre. Samedi matin, un chef coutumier de Boungour et ses trois adjoints en route pour une visite dans cette localité sont morts avec leur chauffeur dans l’explosion d’une mine antipersonnel.

Blue Solutions

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page