CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
4890
Actifs
2860
Guéris
1865
Décès
165
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 25 mai 2020
Société

Cameroun: Un enfant tué par un éléphant à Bougaye

La tragédie a eu lieu proche de Bougaye, une bourgade de l’arrondissement de Kalfou située à quelques 17 km au sud-ouest de Yagoua.

Le vendredi 03 avril dernier, aux environs de 12 heures, un groupe de jeunes enfants munis de frondes s’enfonce dans la brousse de Bougaye. C’est le moment de chasser les oiseaux en période où la chaleur est à la limite du supportable. Perdrix, pintades… constituent régulièrement leur butin de chasse. Le plus souvent, il faut aller les guetter au bord de la mare artificielle réalisée en pleine brousse grâce à un budget d’investissement à 2 km du village. Cette mare sert en principe d’abreuvoir aux animaux domestiques. Placée à l’écart du village, les éléphants en ont fait leur propriété, ne permettant plus aux bœufs et autres animaux sauvages de s’en approcher.

Devenue boueuse, elle est actuellement abandonnée aux populations aux animaux sauvages et surtout aux éléphants. C’est sous les arbres qui bordent cette mare que les jeunes du village viennent trouver leur protéine journalière. En ce vendredi 03 avril, un éléphant isolé du groupe surgit de nulle part ; sans même barrir, il s’en prend à Yanguélé Bana, le poursuit sur une distance de deux mètres avant de le rattraper à l’aide de sa trompe. L’enfant perd la vie sur le coup. Aux environs de treize heures, la nouvelle parvient au village et les populations se déversent sur les lieux. Quelques heures après, la brigade de gendarmerie de Kalfou arrive sur place pour mener les enquêtes. Elève au CMI à l’école publique de Bougaye, Yanguélé Bana était orphelin de père et vivait à Bougaye auprès de sa tante paternelle. Originaire du village de Konkorong, une localité de l’arrondissement de Datchéka, le corps a été transféré cette même soirée dans son village natal où il a été inhumé.

Rappelons qu’un homme d’une quarantaine d’années, le nommé Hourgété Roumou, avait été tué au village de Kaola (Kalfou), en début du mois de février. Ce dernier voulait empêcher aux éléphants d’entrer dans son champ de Karal, culture de contre saison. Il faut dire qu’actuellement, les éléphants, par groupes, colonisent toutes les brousses de Yagoua, Kalfou et Wina. Acculés par la faim, certains s’attaquent aux récoltes entassées sur les hangars en plein milieu des concessions.

Tourna

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer