Société

Cameroun – Traditions : Ce que vaut le jujube en pays Bamiléké

Fruit exotique qui pousse principalement dans les GrassFields, le jujube est le symbole de la paix, de l’unité et de l’amour.

Une famille à la barre dans la cours du chef du village Bandjoun, arrondissement de Poumougne, département du Koung-khi, à l’Ouest Cameroun. Le partage des terres laissées par le chef de famille à sa mort, divise ses enfants. Son successeur encore très jeune, les aînés refusent d’accepter les décisions de celui-ci. Ce qui est à l’origine d’énormes tensions au point où ils en viennent aux mains, s’entre déchirent avec des paroles blessantes et de malédictions de part et d’autre. Après maints débats et arrangements familiaux sans suite, coordonnés par le chef du quartier, l’affaire est finalement conduite devant le chef du village, Sa Majesté Djomo Kamga Honoré, roi des Bandjoun. Après avoir entendu les différentes parties, il tranche. Le verdict donné, il appelle à la réconciliation de tous et invite toute la famille à se partager une gousse de jujube, en signe d’acceptation de la réconciliation.

Encore appelé ‘’djidjim’’ chez les uns, ‘’djindjiep’’ chez les autres, ‘’dudum’’ chez d’autres encore en pays Bamiléké, le jujube occupe une place de choix dans la culture Gras Field. En français graines de la paix, il a pour rôle premier d’établir et de consolider la paix, de renforcer l’unité. «Le jujube joue un rôle de paix dans le règlement des problèmes, des litiges, apaise les tensions entre des parties en conflits et appelle à la paix. Les deux parties se partagent le jujube pour magnifier leur désirs réciproque de mettre fin aux problèmes au profit de l’unité», confie Tatfo, traditionnaliste, basé à Bata Mokolo, dans l’arrondissement de Yaoundé II. Selon le traditionnaliste, donner ou recevoir du jujube est un signe de paix, un pacte de non-agression. « On lance les jujubes au village pour apaiser les ancêtres. On le donne également aux jumeaux dès leur venu au monde pour les calmer et signer avec eux un pacte de non-agression car, certains jumeaux sont agressifs et seul le jujube peut les apaiser».

Médicament aux multiples vertus

A côté de ce rôle de paix, le jujube est essentiel pour la protection de tous. Chacun peut l’avoir et le manger pour se protéger. « Marcher avec le jujube dans le sac, vous met à l’abri de certaines tendances mystiques. Le mâcher ou s’en asperger avant de se rendre dans un endroit douteux ou avec des personnes douteuses, vous protègera du poison ou même de toute attaque paranormale », affirme Tatfo, traditionnaliste. Cette protection
est aussi valable pour les enfants. A ce propose le traditionnaliste conseille à tous les chefs de familles de l’avoir à la maison, « je demande toujours aux parents d’avoir du jujube à la maison. Le mâcher et embaumer les enfants et même les jumeaux le protègera de toute attaque mystique et même des vampires ».

D’après Thérèse, mère de huit enfants et ayant fait trois fois les jumeaux, le jujube est le seul médicament qui protège les enfants contre tout mal. « J’ai accouché de 8 enfants et trois fois les jumeaux. Je n’ai jamais consulté un marabout pour la protection des enfants, car, j’utilise encore et toujours le jujube quand ils dérangent ou sont perturbés. Je le leur donne à manger, je les embaume et ne me rend à l’hôpital que lorsque l’enfant souffre d’une maladie naturelle », confie-t-elle. Et pour Mélaine, nouvellement maman, « c’est grâce au jujube que mon fils de 3mois à trouver le sommeil. Il pleurait toutes les nuits et j’étais déjà désespérée. Une maman originaire de la région de l’Ouest m’a conseillé de mâcher le jujube et embaumer l’enfant. Ce qui a bien fonctionné et mon bébé est plus calme ».

Autres utilisations du jujube

La graine de paix s’associe à l’arbre de paix « fekung » en dialecte Bandjoun, lors d’un couronnement, une promotion, et même pour bénir sa progéniture. « On donne l’arbre de paix à un notable, un chef du village lors de son intronisation, un successeur pour qu’il comprenne que sa mission sera celle de distiller encore et toujours la paix dans son entourage. A un fils pour qu’il réussisse dans sa vie et son travail», confie Ta’a Mkam Fodom, notable à Bandjoun, dans la région de l’Ouest-Cameroun.

Le jujube permet aussi de sceller l’union de deux personnes. Remis à la jeune fille mariée, « le chef de famille souhaite que la paix et l’unité soient toujours le partage dans le nouveau couple », poursuit le notable. Et Pendant les cérémonies des jumeaux, il est distribué à tous les invités, même aux parents desdits enfants. Le but ici est de protéger les enfants du mauvais œil, contrer toute mauvaise intention quelconque à l’endroit de ces derniers. Il est aussi question de partager la paix des enfants jumeaux avec l’assemblée.

D’après d’autres sources, le jujube s’associe avec le roi des herbes pour ressortir du poison ingurgité, débloquer les chances et attirer les ondes positives dans le cadre du travail, du commerce, du voyage ou même des affaires. Cependant, ces mêmes sources précisent que, ne peut donner ou utiliser le jujube que celui qui a de bonnes intentions, si non les conséquences et revers seront désastreux. Ainsi dit, les multiples pouvoirs du
jujube ne s’expérimentent qu’à partir des intentions bienveillantes. Ces pouvoirs qui ont valu son adoption dans d’autres régions du Cameroun et même au-delà.

Noel TALA (Stg)

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page