Cameroun – Septentrion – Prévention Routière: La gendarmerie frappe fort

Lancée vendredi dernier sur les principaux axes routiers du pays par la Gendarmerie Nationale, la campagne de prévention et de sécurité routières commence à engranger de bons points.[pagebreak]Le détachement des éléments de la gendarmerie nationale sur les axes de Garoua, Ngaoundere et Maroua le week-end dernier dans le cadre de la prévention routière n’était pas de tout repos. Des sources de la gendarmerie, pas moins de 300 automobilistes en infraction pour divers motifs ont été épinglés. Le commandant de la 3e région de gendarmerie, le Colonel Essoh Jules-César qui supervisait les opérations a lui-même été témoin oculaire de ce qu’il a qualifié d’«actes de déviance» sur nos routes. Sur la route de Pitoa, c’est une dame qui rentrait d’un voyage avec ses gosses qui a été interpellée sous le regard du colonel pour défaut de permis de conduite.
«Comment pouvez-vous prendre le risque, madame de faire un si long voyage sans votre permis», interroge le colonel. A ce poste de contrôle comme dans tous les autres d’ailleurs était installé un guichet prêt à amender les contrevenants. «Notre objectif n’est pas de remplir les caisses de l’Etat avec les amendes, nous sommes surtout ici pour sensibiliser les usagers de la route», dit le colonel aux contrevenants.

Dans la localité de Boklé à la sortie de la ville de Garoua où la gendarmerie a érigé un autre poste de contrôle, la circulation n’est pas assez dense, contrairement à Pitoa où se trouve un très grand marché. N’empêche que les automobilistes font l’objet d’un contrôle.

A l’instar du premier poste de contrôle, les pandores vérifient entre autres motifs le niveau de vitesse, la visite technique, les vignettes, l’assurance, le chargement, l’identité des occupants, les licences d’exploitation. Ceux pris en infraction paient la ou les pénalités conformément aux taux en vigueur. Dans le cas contraire, ils sont entendus séance tenante sur procès-verbal et prévenus de ce que la sanction devra s’alourdir une fois le véhicule mis en fourrière. Sous un soleil de plomb, les esprits s’échauffent avec des échanges parfois vifs.

Cette année, de nombreuses innovations ont été apportées afin de mieux lutter contre les mauvaises pratiques des usagers de la route. Outre la sensibilisation, la répression est très accentuée. Alors qu’autrefois les agents verbalisateurs se contentaient de dresser des procès-verbaux ou de prendre de l’argent aux conducteurs indélicats, cette fois, les contrevenants sont obligés de payer sur place leur amende et une quittance de paiement leur est délivrée.

De l’avis de certaines personnes, cette opération a permis certes de remplir les caisses de l’Etat, mais aussi depuis peu, les conducteurs sont devenus de plus en plus prudents et roulent moins vite qu’avant et cela est le fait d’une autre innovation dans cette campagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *