Société

Cameroun – Sécurité : L’autre enjeu de la CAN 2021

Les mesures à prendre lors de cette période sensible ont été définies en novembre dernier lors de la réunion de sécurité sur instruction du président de la République, rencontre présidée par le Mindef Joseph Beti Assomo en présence du haut commandement. Evocation.

L´objet de la réunion de sécurité spéciale sur la CAN 2021 au Cameroun, tenue sur haute instructions du chef de l´Etat et présidée par le ministre délégué chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo en novembre dernier, était de définir les mesures à prendre lors de cette période sensible. L’objectif étant que ce moment de grande communion de la jeunesse sportive continentale se déroule en toute sérénité.

A l´occasion, le Mindef tout en rappelant le contexte de la tenue de la rencontre, avec les attaques sporadiques de Boko Haram et celles des bandes terroristes dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, indiquait que la sécurité de la compétition concernait l´ensemble du territoire national. « Il importe de relever que la menace éventuelle sur la sécurité de la compétition, pourrait provenir des autres régions. C´est pourquoi nous devons pleinement être conscients que la sécurité de la compétition concerne l´ensemble du territoire national. D´où la nécessité d´une vigilance toute particulière au niveau des frontières terrestres, maritimes et de notre espace aérien », précisait Joseph Beti Assomo.

Pour le Mindef, malgré l´apparente quiétude des principales cités du pays, à l´exception du Nord-Ouest et Sud-Ouest, l´on ne saurait dormir sur ses lauriers. « L´apparente quiétude des principales villes du Cameroun, à l´exception des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ne doit nullement nous faire dormir sur nos lauriers », mettait en garde Joseph Beti Assomo. La prescription du Mindef aux Forces de Défense et de sécurité était celle d’un encadrement sécuritaire de proximité, une alerte maximale que par le passé. Invitation aux forces de première et deuxième catégories engagées à mettre en pratique les enseignements reçus des exercices de réponse à une attaque terroriste, dont la simulation s´était déroulée le 28 septembre 2021 au stade omnisports, et bien après sur les autres sites devant accueillir la complétion.

Le terrorisme et l’extrémisme sont des menaces planétaires, le Cameroun fait y face dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, avec la secte Boko Haram ou des bandes sécessionnistes terroristes. Dans l´optique d´anticiper, le Groupe interministériel de planification stratégique (GIPS) a été mis sur pied. Objectif, élaborer un plan de riposte en cas de crise liée à une attaque terroriste en milieu urbain. « Le Cameroun se doit d’être capable d’assurer la sécurité de tous, avant, pendant et après la CAN 2021 », martelait le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, avant d´ajouter, « il est impératif de déceler, de combattre et d’éradiquer les attaques terroristes. Notre devoir est d’être vigilant ».

Moïse Moundi / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page