Cameroun : Scandale sur l’itinéraire présidentiel, le chantier bâclé qui déshonore Biya !

Paul Biya et l'autoroute Yaoundé Nsimalen

Un chantier scandaleux sur l’itinéraire présidentiel entre Sangmelima et Mbalmayo suscite l’indignation des Camerounais. Dans une vidéo devenue virale, on découvre l’ampleur des malfaçons sur cette route censée accueillir les déplacements du président Paul Biya. Des images choquantes qui en disent long sur le laisser-aller ambiant.

Arab Contractor, champion des chantiers bâclés ?

Le chantier en question a été confié à la société Arab Contractor, déjà pointée du doigt par le passé pour ses prestations douteuses. Mais cette fois, elle semble avoir atteint des sommets dans la médiocrité. Les images sont édifiantes : des rigoles sans fer à béton, un dosage de ciment approximatif, des finitions inexistantes…

« C’est scandaleux !« , s’emporte l’auteur de la vidéo. « Dans cette vidéo nous voyons les rigoles sans fer à bétons, un dosage de ciment mal fait. Monsieur le Ministre des Travaux Publics, êtes-vous au courant de cette mascarade ? », interpelle-t-il. Une colère légitime face à ce qui apparaît comme un chantier totalement bâclé.

Difficile de comprendre comment une telle entreprise a pu être retenue pour réaliser cet axe stratégique. Au-delà de l’incompétence manifeste, certains y voient une forme de mépris envers le chef de l’État. « C’est au président Paul Biya qui vous a tout donné que vous devez faire ça ?« , s’indigne notre source.

Paul Biya humilié par ses propres collaborateurs ?

Car au-delà du scandale technique, c’est bien une forme d’humiliation infligée au président Biya qui choque les Camerounais. Cette route, c’est celle qui mène directement chez lui, à Sangmelima. Un axe emprunté régulièrement par le chef de l’État et les plus hautes autorités du pays.

Livrer un chantier d’une telle médiocrité, c’est faire preuve d’un manque de respect sidérant envers la fonction présidentielle. « Qu’est-ce qu’il vous a fait pour mériter ce genre d’humiliation ??? », s’emporte l’auteur de la vidéo. Une question que beaucoup de Camerounais se posent.

Comment le ministre des Travaux Publics a-t-il pu laisser faire un tel carnage ? Était-il au courant de cette « mascarade » ? A-t-il seulement daigné se déplacer pour constater l’étendue des dégâts ? Autant de questions qui méritent des réponses de la part du gouvernement.

Un chantier symptomatique du délabrement de l’État

Au-delà du cas de l’itinéraire présidentiel, ce chantier bâclé est symptomatique du délabrement avancé de l’appareil d’État camerounais. Gabegie, incompétence, corruption… Les maux qui gangrènent le pays semblent s’étaler au grand jour à travers ces images choquantes.

« Comme vous dites partout que le pouvoir est fini… Voilà les bricolages de la société Arab Contractor sur l’itinéraire présidentiel », ironise l’auteur de la vidéo. Une petite phrase lourde de sens, qui sonne comme un terrible aveu d’impuissance. Quand les routes personnelles du chef de l’État sont elles-mêmes livrées dans un état catastrophique, comment s’étonner que le reste du pays soit à l’abandon ?

Une chose est sûre, les Camerounais ne sont pas dupes. À travers les réseaux sociaux, la vidéo fait le tour du pays, suscitant partout l’indignation et la colère. « TROP C’EST TROP« , résume notre source. Un cri du cœur qui en dit long sur l’exaspération des citoyens face à tant d’incurie. Le pouvoir va-t-il enfin réagir et sanctionner les responsables de ce fiasco ? Les Camerounais attendent des actes forts. L’honneur bafoué du président mérite réparation.

Par Stéphane Tchinda pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *