Société

Cameroun – Révélations : Atangana Kouna ne fuyait pas la justice en se rendant au Nigeria

Le 02 mars 2018, Basile ATANGANA KOUNA qui est ministre de l’Eau et de l’Energie ( Minee) depuis le 09 décembre 2011, est sorti du gouvernement camerounais, remplacé par Gaston ELOUNDOU ESSOMBA.

Seulement, quelques semaines après sa sortie du gouvernement, Basile ATANGANA KOUNA entreprend un voyage au Nigéria. Il n’occupe plus de fonction administrative, et est donc libre de sortir sans requérir l’autorisation de qui que ce soit. Celui qui avait aussi été directeur général ( DG) de la Cameroon Water Utilities Corporation ( Camwater ), se rend chez son neveu, prêtre officiant à la paroisse de Mokolo à Yaoundé. Le prélat a bâti sa réputation dans ce qu’on appelle « prêtre exorciste ». Basile ATANGANA KOUNA a des problèmes personnels, des problèmes de santé pour lesquels des examens médicaux ne révèlent rien. Ces ennuis sanitaires qui échappent à la rationalité médicale occidentale lui causent des ennuis depuis de longs mois. Rien à voir donc avec sa sortie du gouvernement. Une fois sorti de ce gouvernement, l’ex- ministre de l’Eau et de l’Energie a maintenant tout son temps et sa liberté devant lui, pour se mouvoir afin d’en savoir davantage.

Aussi Basile ATANGANA KOUNA se rend-il à la paroisse de Mokolo, se faire consulter par son neveu, prêtre exorciste. Notre enquête révèle qu’après plusieurs rites d’usage, le prélat se déclare incompétent, jugeant les problèmes spirituels de Basile ATANGANA KOUNA au-dessus de ses pouvoirs. C’est ainsi qu’il lui recommande de se rendre au Nigeria, chez un prêtre exorciste plus puissant que lui. Selon nos informations, le prêtre exorciste nigérian est très sollicité dans la sous-région Afrique de l’Ouest. Basile ATANGANA KOUNA entreprend donc le voyage. Naturellement, sans aucune volonté ou intention de se soustraire à une justice qui ne s’est pas signalé à ses trousses. Au moment des faits, aucune convocation de la police judiciaire ou du parquet ne lui a été servie, aucune interdiction de sortie du territoire camerounais signée à son encontre. D’où sort donc cette folle et ubuesque histoire d’un Basile ATANGANA KOUNA qui a voulu se soustraire à la justice de son pays, en s’enfuyant vers le Nigeria ? Comment une personne à qui aucune convocation ou interdiction de sortie du territoire, peut-elle chercher à s’enfuir, et de surcroît bien connue, après avoir été ministre pendant six ans trois mois?

Arrivé au Nigéria, Basile ATANGANA KOUNA ne trouve pas le prêtre exorciste surplace. Un des valets du prélat nigérian lui donne le contact de son patron. Basile ATANGANA KOUNA appelle, et le sorcier nigérian lui demande de garder son mal en patience, qu’il est au Togo, et qu’il sera de retour dans quatre jours. Le prêtre exorciste qui possède une vaste concession, donne des consignes pour l’hébergement de l’ancien ministre. Basile ATANGANA KOUNA est installé dans un studio plus ou moins commode. Il y passe la première nuit. Il se voit de temps en temps cohabiter avec quelques souris et cafards irrévérencieux. Il passe la seconde nuit. Le matin au troisième jour, Basile ATANGANA KOUNA ne peut plus supporter de voir de temps en temps une souris ou un cafard traverser sa pièce. Depuis des décennies qu’il est haut cadre de l’administration, DG de société d’État puis ministre, il n’a plus jamais côtoyé cafards et souris même au village. Il manifeste son envie de quitter la concession du prêtre exorciste nigérian pour se rendre à l’hôtel, en attendant le retour de ce dernier du Togo. Informé, le prêtre le lui decommande vivement. En vain. Basile ATANGANA KOUNA est peut-être le genre de personne pathologiquement lié au luxe, même pendant les périodes de guerre ou les séjours des moins commodes comme ceux chez un marabout.

Il fait ses valises et prend des renseignements pour l’hôtel de luxe le plus commode de la ville. Un hôtel 05 étoiles lui est indiqué. Il y règne un luxe féerique et insolent. Bon chic, bon genre. Basile ATANGANA KOUNA se présente à la réception de l’hôtel. Il décline honnêtement et naturellement son identité, et indique être l’ex – ministre de l’Eau et de l’Energie du Cameroun. Toute chose qui démontre que l’ancien Minee n’était pas au Nigeria pour se soustraire aux poursuites judiciaires de son pays. Il est installé à l’hôtel. Seulement, la direction du luxueux hôtel, naturellement, et selon les usages, appelle l’ambassade du Cameroun à Abuja, et l’informe de la présence  » d’une haute personnalité camerounaise dans notre hôtel’. Le haut- commissaire du Cameroun à Abuja demande le nom de la haute personnalité à la direction de l’hôtel, et il lui est répondu qu’il s’agit de Basile ATANGANA KOUNA l’ex-ministre camerounais de l »Eau et de l’Energie. Le diplomate camerounais en poste au Nigeria est plutôt superstitieux, sachant Basile ATANGANA KOUNA tout juste sorti du gouvernement il y a quelques semaines. Il appelle Yaoundé qui à son tour prend langue avec l’antenne Interpol locale. Basile ATANGANA KOUNA est arrêté, et remis aux forces de sécurité camerounaises.

Par paresse intellectuelle, les uns et les autres concluent à une « tentative d’évasion », comme si l’ex – ministre était en prison. Bien plus, à quelle justice aurait-il voulu se soustraire, sans aucune convocation ou document d’interdiction de sortie de territoire servi ? Seule la frilosité des uns et des autres a livré Basile ATANGANA KOUNA à la vindicte populaire et aux sévices corporels de certains éléments des forces de sécurité au zèle malsain. Pendant son passage, tard dans la nuit au Tribunal criminel spécial ( TCS)de Yaoundé, Monsieur ATANGANA KOUNA sera battu, humilié, forcé de s’assoir à même le sol. Une source policière se réjouira d’ailleurs des hématomes sur son visage, à l’issue de violentes gifles reçues. L’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie sera injustement traité avec haine et mépris, et son chauffeur purgera injustement de 18 mois de prison. Basile ATANGANA KOUNA écopera d’un an de prison ferme pour tentative d’évasion, alors qu’il n’était pas en prison, n’avait reçu aucune convocation, et aucun document d’interdiction de sortie du territoire servi à son encontre.

Ayant restitué le corps du délit, relativement aux accusations de détournement de deniers publics dont il est accusé pour sa gestion comme DG de la Camwater, Basile ATANGANA KOUNA attend sa sortie de prison depuis février 2021, conformément aux instructions du chef de l’État sur l’arrêt des poursuites à son encontre. Instructions relayées au ministre d’État, ministre de la Justice, Laurent Marie ESSO, par le ministre d’État, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand NGOH NGOH.

237online.com : Tonton Ntsama

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page