International

Cameroun – Présidentielle 2018 : Emmanuel Macron félicite Paul Biya

Le président français appelle aussi son homologue camerounais à progresser vers un règlement politique de la crise anglophone.

Le président français s’enthousiasme du verdict des urnes proclamé par le Conseil constitutionnel au terme de l’élection présidentielle du 7 octobre dernier : « A l’occasion de votre réélection à la présidence de la République, j’ai le plaisir de vous adresser toutes mes félicitations », écrit Emmanuel Macron dans une lettre adressée à son homologue camerounais vendredi dernier. M. Macron hisse au sommet des défis qui interpellent ce nouveau septennat, la question de la jeunesse camerounaise : « Je sais les défis auxquels votre pays est confronté. Je forme le voeu que le renouvellement dans la continuité que vous saurez engager réponde aux aspirations de la jeunesse du Cameroun à plus de responsabilités. Soyez assuré du soutien de la France pour appuyer ses projets et à vous accompagner dans les initiatives et réformes que vous entreprendrez pour l’y aider. »

La France restera engagée, promet Emmanuel Macron, aux côtés du Cameroun dans sa lutte contre le groupe terroriste Boko Haram. « Elle continuera aussi, s’engage-t-il, à soutenir vos efforts en faveur du développement économique et social des zones affectées par ce fléau. » Au sujet des régions anglophones, le président français indique que son pays est prêt à apporter son appui aux initiatives prises par Paul Biya pour progresser vers un règlement politique de la crise qui y sévit : « Je forme le voeu que de telles initiatives prennent corps au plus vite », exhorte M. Macron » car, poursuit-il, l’aggravation continue de la situation dans ces régions est une préoccupation profonde pour la France et l’ensemble des partenaires extérieurs du Cameroun. »

Les félicitations d’Emmanuel Macron font logiquement suite aux voeux de réussite du Quai d’Orsay (ministère français des Affaires étrangères) adressés quelques jours auparavant à Paul Biya. Des vœux qui ont fait dire à Marie-Emmanuelle Pommerolle, maîtresse de conférences en science politique à l’université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, dans une tribune publiée le 24 octobre dernier dans Le Monde Afrique, que la diplomatie française soutient les intérêts « d’une élite prédatrice ». Elle relevait une continuité non démentie dans la politique camerounaise de la France : « Car derrière l’affichage, disait-elle, les pratiques diplomatiques et leurs effets restent identiques : le message envoyé au président Biya est un modèle du genre. Quand le département d’Etat américain dit avoir « constaté un certain nombre d’irrégularités avant, pendant et après les élections du 7 octobre », le Quai d’Orsay omet de mentionner l’étendue inédite des contestations légales des résultats du scrutin « , s’étonnait l’intellectuelle.
Les félicitations d’Emmanuel Macron à Paul Biya ont été signés au lendemain de l’annonce du plan de résistance au « hold-up électoral » lancé jeudi dernier par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) dont le candidat à l’élection présidentielle, Maurice Kamto, revendique toujours la victoire.

Commenter avec facebook

Source
Claude Tadjon
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer