Economie

Cameroun – Port autonome de Douala : Voici les navires de la rénovation

10 milliards et 152 millions Fcfa injectés dans la reconstruction de l’appontement pétrolier sur ducs-d’Albe, dont la cérémonie officielle de mise en service s’est déroulée, mercredi 28 avril 2021.

Les risques inhérents à une déflagration, un incendie ou encore une pollution à grande échelle au port de Douala-Bonabéri, consubstantiels aux activités de déchargement des tankers sont désormais dans le passé. Dorénavant, la manutention des produits pétroliers dans cet espace portuaire se veut sûre et sécurisée. 20 ans après la ruine d’un ouvrage destiné à servir au chargement et au déchargement des hydrocarbures, consécutive à deux accidents successifs des navires, l’appontement pétrolier a été refait. Les deux ducs d’Albe d’accostage et deux ducs-d’Albe d’amarrage ont été entièrement reconstruits. Pour pallier à cette conjoncture qui aura duré quand même, 20 ans, la continuité de l’approvisionnement en produits pétroliers se passait par le canal du quai n°1 du port conventionnel, aménagé alors en urgence. Une nappe de tuyauteries y avait été érigée. Bien évidemment avec des risques.

Cette page noire de l’histoire du Pad est désormais tournée. Au mois de février 2018, le projet de reconstruction d’un appontement pétrolier moderne sur ducsd’Albe a été lancé. L’adjudicataire du marché commence les travaux en mars 2018. Les travaux qui ont duré 22 mois, consistaient aux démolitions, à la fourniture, mise en œuvre et remise en état des moyens d’accostage et d’amarrage au poste pétrolier. Coût de cet important investissement : 10 milliards 152 millions Fcfa. Il s’agit en réalité, d’un dispositif qui permet de connecter un bateau transportant du liquide (produits pétroliers) à une installation de réception dans les dépôts pétroliers de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp).

Lire aussi
Cameroun - Congo : Le barrage de Chollet confié au chinois CGGC

Normalisation

De ce fait, le Cameroun dispose d’une infrastructure qui va permettre la disponibilité des produits pétroliers dans notre pays et dans certains pays de la sous-région et accroître le stock de sécurité stratégique de l’Etat. Ce chantier livré vient ajouter un plus aux travaux d’Hercule que mène Cyrus Ngo’o, directeur général du Port autonome de Douala (Pad), visant à transformer qualitativement et quantitativement la circonscription portuaire de Douala-Bonabéri. Sans surprise, trois membres du gouvernement de la République ont effectué le déplacement de Douala à l’effet d’inaugurer le bel ouvrage. Le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngallé Bibehe, celui des Marchés publics, Ibrahim Talba Malla et celui de l’Eau et de l’énergie, Gaston Eloundou Essomba.

Lire aussi
Cameroun : Les goulots d’étranglement de l’autoroute Yaoundé-Douala

Toute cette dynamique participe du large processus de normalisation de toutes les activités du combinat portuaire couplée à la rénovation, la modernisation et le développement des infrastructures et superstructures du port. Ce d’autant que les derniers investissements de cette dimension remonte à 1980 et depuis lors, ces équipements, pour la plupart, sont tombés en désuétude, du fait des effets des crises économique et financière qui ont secoué le Cameroun de plein fouet.

ALAIN NJIPOU

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page