Société

Cameroun – Paul Atanga Nji : « Le pays est bien tenu »

Le ministre de l’Administration territoriale Atanga Nji s’est prononcé sur la situation sécuritaire du Cameroun.

Il y a un moment que ne l’avait pas entendu sur la situation sécuritaire du Cameroun. Dimanche dernier, au cours de l’émission Actualités Hebdo, le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, a rassuré tout son monde. Invité à l’émission de la Cameroon Radio and Television (Crtv), il a répondu à plusieurs questions portant sur la l’actualité camerounaise.

« Nous avons plus de 1700 ex-combattants qui ont volontairement déposé les armes », a-t-il déclaré, parlant de la crise qui touche depuis plus de cinq ans les régions anglophones du Cameroun. « Quand vous déposez les armes c’est déjà l’acte de contribution. La rédemption commence par votre entrée dans les centres DDR », a-t-il précisé.

« Je crois que le calme est en train de revenir progressivement. Les revendications corporatistes ont été récupérées par les ennemis de l’Etat », a dit Paul Atanga Nji pour expliquer le début de la crise. « Le Président de la République a été très constant en apportant des solutions concrètes au profit des populations », a-t-il ajouté, avant de conclure : « Les attaques ont baissé de manière drastique ». pour le Minat, le chef de l’Etat a posé beaucoup d’actes en faveur des populations anglophones du Cameroun.

Lire aussi
Préparatifs des régionaux : Atanga Nji échange à huis-clos avec les chefs traditionnels du Wouri

Le ministre de l’Administration territoriale s’exprimait à la suite de la deuxième conférence annuelle des gouverneurs des régions du Cameroun qui s’est tenue à Yaoundé les 12 et 13 décembre 2022 à Yaoundé.

Le Minat a également parlé de la grande confusion qu’il y eu à Douala la semaine dernière avec une invasion de jeunes gens dans certains quartiers de la ville. Les fameux microbes. « Il s’agit de petits délinquants qui agissent en bandes organisées », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter qu’il s’agissait de jeunes gens drogués et montées par certaines personnalités. 41 personnes ont été interpellées, a indiqué Paul Atanga Nji.

Lire aussi
Cameroun - Affaire Cpp : Atanga Nji perd le procès contre Kah Walla

La situation à Douala a fait dire qu’un commandement opérationnel y serait installé. Chose démentie par Paul Atanga Nji. « Il n’y aura pas de commandement opérationnel, le chef de l’État est le seul juge et la menace n’a pas atteint un niveau qui nécessite un commandement opérationnel. Le chef de l’État apprécie la situation mieux que nous tous », a-t-il déclaré.

Paul Atanga Nji s’est également prononcé sur les inondations qui ont eu lieu dans l’Extrême-Nord. Il a expliqué qu’elles étaient liées aux aux changements climatiques. Et que depuis 32 ans, la zone n’avait pas connu autant de précipitations.

Et les libertés publiques ? Il aurait été impossible que le Minat ne soit pas interpellé sur la question. Et il a dit qu’il n’y avait aucun problème. Au contraire ! « C’est le président Paul Biya qui a donné la démocratie au Cameroun. Nous encadrons les libertés publiques. On ne crée pas un parti politique pour défier l’autorité de l’Etat. S’il n’y a pas la paix il n’y a pas de développement », a-t-il également dit.

Lire aussi
Cameroun : Atanga Nji met le feu aux poudres à la chefferie Bangou

Jules Romuald Nkonlak / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page