Cameroun – Opération Epervier: Fame Ndongo attendu au Tcs

Jacques Fame

L’ancien ministre de la Communication (Mincom) devra incessamment éclairer les lanternes des fins limiers sur la foireuse affaire de l’arrimage de la Cameroon Radio and Television (Crtv) sur satellite.[pagebreak]L’actuel ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup) sera entendu, comme témoin, dans le cadre d’un dossier que lui-même croyait certainement enterré. Il aura à s’expliquer, physiquement, sur l’utilisation des fonds débloqués pour l’arrimage de la Crtv sur satellite. Il devra aussi satisfaire la curiosité des magistrats quant au sort de ce saut technologique jadis bruyamment vanté par celui qui était alors le président du conseil d’administration (Pca) de l’office de radiotélévision à capitaux publics.
L’affaire de l’arrimage de la Crtv sur satellite – ce qu’on appelle déjà la 2e affaire Mendo Ze- a trait au marché d’un montant de 3,5 milliards de francs Cfa. Le marché fut passé à la veille du sommet France-Afrique des 18 et 19 janvier 2001 à Yaoundé. En effet, le Cameroun, qui croulait alors sous l’obsolescence des installations en la matière, voulait profiter de ces assises pour pallier la dégradation continue des signaux radio et télé sur l’étendue du territoire. Parmi les candidats déclarés dont les sociétés Vertex Rsi, Worldspace, Lst, Metracom Systems and Engeneering, Mds International S.A, Mbm-Europe…, la réalisation de l’arrimage sera finalement attribuée à l’entreprise Ntin S.A, managée par Eugène Akame Akame, rejeton de l’ex-ministre de l’Économie et des Finances, Édouard Akame Mfoumou.

Candidatures. Il faut dire que face à la complexité de la tâche, et au regard de l’urgence de la situation, Ntin S.A se mettra en co-réalisation avec l’opérateur international Mds, spécialisée dans les liaisons grandes distances. C’est en réalité, le groupement international Mds-Ntin S.A qui avait été jugé plus performant techniquement, moins disant parmi d’autres candidatures. On précise, en sus, qu’il n’y avait pas mieux, étant donné que l’offre du groupement international Mds-Ntin S.A. se situait à 3,5 milliards de Fcfa pendant que certains prestataires tablaient sur 14 milliards Fcfa. En d’autres mots, l’étude du groupement international Mds-Ntin S.A avait été jugée la moins coûteuse et plus outillée à effectuer ce genre de travaux – notamment de numérisation et de diffusion terrestre hertzienne sur la totalité du Cameroun au profit de la Crtv. D’ailleurs, une mission du Contrôle supérieur de l’Etat déployée à cet effet sur les 44 sites, a permis d’apprécier l’effectivité desdits travaux, aujourd’hui, toujours  à l’abandon.

Seulement, contre toute attente, le sommet France-Afrique approchant, on sera surpris d’apprendre que le travail effectué par le groupement Mds-Ntin S.A sur l’étendu du territoire, bien que mis à contribution lors de cet important rendez-vous, ne sera pas réceptionné. Malgré les multiples relances de l’alors Mincom et Pca, en direction de la Crtv demandant au Dg de s’approprier les équipements du groupement Mds-Ntin S.A, rien n’y fera. Jacques Fame Ndongo, butera toujours au refus catégorique de la direction générale de la Crtv, jusqu’à ce qu’il change de portefeuille ministériel en décembre 2004. Néanmoins, dans l’attente de la réception du marché, Eugène Edouard Akame postera sur le site les vigiles de Eagle Security, autre société de son portefeuille. Ces gardiens finiront par lever le camp 18 mois plus tard, M. Akame éprouvant de plus en plus de difficultés à assurer leurs fins de mois. D’autres sources rapportent que plusieurs factures de la société Ntin S.A, estimées à près de 400 millions de Fcfa resteront impayées, à ce jour. De même, il apparaît, et c’est là où le bât blesse, que la deuxième tranche du paiement du marché aura elle aussi, bel et bien été débloquée. Curieusement, on n’en a jamais retrouvé la trace. C’est sans doute sur ces préoccupations que les magistrats du Tcs vont auditionner un certain nombre d’acteurs parmi lesquels Jacques Fame Ndongo, mais également l’ancien directeur général de la Crtv, Gervais Mendo Ze, en prison depuis deux semaines et dont ce sera la deuxième affaire d’affilée.

Nadine Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *