Cameroun – Narcisse Junior Nlend : «Je rêve porter les couleurs de l’équipe nationale»

Narcisse Junior Nlend

Le gardien de buts de Coton Sport de Garoua brille depuis plusieurs mois et a laissé bonne impression dans les différents clubs où il est passé.

Il est connu de par le monde que le Cameroun est de pays de gardien de buts. Thomas Nkono et Joseph Antoine Bell ont, de par leurs performances en équipe nationale et en club, participés à la construction de cette image au fil des décennies. Après eux, la jeune garde n’a pas eu du mal à tisser son nid car le chemin avait été déjà balisé. Au bout de l’effort et du travail acharné, Junior Nlend, le gardien de Coton sport de Garoua, démontre à la face du monde qu’il faudra compter désormais avec lui. Ses statistiques et ses performances en Championnat Elite One et surtout en Coupe de la Confédération africaine de football (Caf) sont éloquentes. Pourtant on n’a failli ne jamais le voir sur les pelouses.

Les parents de Narcisse Junior Nlend avaient d’autres rêves pour lui. Le gamin devait juste se consacrer à ses études pour un autre devenir. « Je n’étais pas fan du football. En plus de cela, mes parents n’étaient pas pour. Pour eux, je devais aller à l’école ». Comme tout jeune, il tapait dans la balle avec ses amis au quartier. Son talent crevait l’œil. Avec des conseils épars et la passion naissante, Nlend a pris l’engagement de se lancer ; comme quoi « on ne sait jamais ». C’était son destin et la nature lui en a ouvert davantage de l’espace pour qu’il puisse s’exprimer. Aujourd’hui, il fait la fierté du club phare du septentrion. Grâce à ses interventions déterminantes lors des préliminaires de la Coupe de la Caf ou encore pendant la phase des poules, les Vert-blanc de la Bénoué disputeront les quarts de finale de cette compétition africaine.

L’ange gardien de Coton sport de Garoua vient quand même de loin. Avant de se voir confier les clés de la cage du meilleur club camerounais, Narcisse Junior Nlend est passé à Union de Douala il y a belle lurette. Puis il est allé à Léopard de la même ville. C’est d’ailleurs chez les ‘’Bana Ba Njo’’ qu’il se fait découvrir. Ses relances sa lecture de jeu et sa communication bien moulée avec sa ligne défensive ont contribué à construire sa personnalité. En 2019, il est passé tout près de la montée en Elite One avec le Léopard de Douala à l’étape des Play-offs. L’année suivante, les dirigeants de Bamboutos Fc lui ont proposé un contrat d’un an. Au cours de cette saison, il sera suivi de près par les dirigeants de Coton Sport. A la fin du championnat, il a pris le vol pour le Grand-Nord. « Nlend c’est le style de gardien qu’on protège ; qu’on entretien. Il est encore jeune. C’est un gardien complet. Une équipe sérieuse qui a un bon projet sportif ne pas laisser ce genre de gardien partir. En Coupe de la Caf c’est une pièce importance pour Coton. Ça se voit », nous confie un entraîneur de football.

Les mains dans les gangs, ce fils de la région du Littoral nourrit de grands rêves tant en club qu’en équipe nationale : « L’objectif est d’aller le plus loin possible sur le plan africain. Sur le plan national, Coton sport joue le titre. On va essayer de se battre pour cela. Mes ambitions seraient d’être le plus performant possible pour aller plus loin. J’essaie de donner le maximum quand je suis sur la pelouse. Je suis satisfait de voir que mes efforts sur le terrain plaisent à beaucoup de personne. C’est le fruit de beaucoup de travail ». Comme tout footballeur, Narcisse Junior Nlend rêve porter le maillot de l’équipe nationale du Cameroun. Il était déjà dans la liste des réservistes pour le Chan 2020.

Pour y arriver l’ancien Mangwa Boy sait qu’il doit beaucoup travailler, surtout que ses modèles ont mis la barre très haut : « Thomas Nkono et Manuel Neuer sont des exemples pour moi. J’essaie d’assembler les deux. Ce sont mes idoles. J’essaie de faire ce qu’ils ont fait même si je suis très loin de leur niveau ». Humble et accessible, Narcisse Junior Nlend a un club de cœur : Léopard de Douala. « Parce que c’est avec Léopard que j’ai commencé.
C’est grâce à cette équipe que je suis à ce niveau ». Ne dit-on pas souvent que la reconnaissance est la mémoire du cœur. Bon vent Nlend…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *