Politique

Cameroun MRC : Auréole TCHOUMI, promet d’être plus violent que Djamen

Suspendu de ses fonctions de secrétaire national à la communication du MRC, Auréole TCHOUMI, qualifie son parti le MRC de parti politique intégriste, réfractaire à la liberté d’expression.

Lisons ensemble les propos d’Auréole Tchoumi, Secrétaire à la communication du Mrc:

« Pour ta gouverne ce qui me vaut cette sanction est la résultante de ce que je décrie en interne et comme ils semblent déjà vous toucher en externe, je finirai par m’externaliser moi aussi. Sache juste que certains membres de l’actuel directoire national de mon parti sont plus dangereux que tout le gouvernement camerounais réuni.

Entre culte de la personnalité, dictature de la pensée unique, intimidations permanentes et menace de suspension des groupes whatzapp et même du parti…ils sont passés maître dans l’art de réinventer nos statuts. On ne doit jamais suggérer, on ne doit jamais critiquer, on ne doit jamais proposer etc. Si tu demandes que tout le monde dans la suite du PN ne soit pas photographe et facebookeur en même temps, on te gifle:
pourquoi voyager t’a dépassé mais tu oses critiquer le travail des gars sur le terrain? Si tu demandes pourquoi on exclut les gens du groupe sans les écouter tu es ennemi. Si tu demandes pourquoi un communiqué ne porte pas de signature tu es un donneur de leçon. Si tu demandes pourquoi les cadres fuient les marches, tu es un trou du cul. Si tu oses dire qu’on tourne la page du Hold up comme Ndoki a osé le dire tu es Judas. Si tu porposes les formations de la base, tu veux montrer que tu as fréquenté que qui?

Lire aussi
Cameroun - Bafoussam : Roger Tafam, qu’as-tu fait de ton mandat ?

Vraiment j’avais choisi de ne même pas me prononcer sur cette affaire. J’ai même promis à plusieurs que je resterai calme. Mais je constate que le but visé est de me détruire et les gars appellent les journalistes en back office pour leur véhiculer des informations erronées. Vas leur dire que si je tourne le dos au MRC, je serai plus violent que Djamen. Parce qu’aujourd’hui je comprends tous ces gens qu’on injurie tous les jours sur la toile parce qu’ils ont pensé différemment du parti.

On me sanctionne sans me faire ampliation et c’est sur les réseaux sociaux et dans les milieux du RDPC que l’apprends. C’est mon frère maternel, RDPCiste Douala 2e, et une élite RDPC de mon village qui m’appellent à tour de rôle vers 8h30 pour me demander si c’est fondé ce qu’ils voient sur la toile. Ensuite un collègue d’université et juste après un journaliste de Yaoundé. Hier mon téléphone sonnait on aurait dit que le Chef de l’Etat m’a nommé COMMUNICANT à la SONARA. Arrêtons la sorcellerie svp. »

Afficher plus

Un commentaire

  1. Plus violent que djamen et la suite c’est quoi ???? Djamen est où avec sa violence ?? A part raser les murs des ministres comme un poltron? Il est où avec son parti ???? Pense t’il être un model aujourd’hui ? Elimbi le plus violent et lui associés peuvent mobiliser combien de militants ? Si pour vous la politique c’est démobiliser ceux qui essaye de construire quelque chose, je vous donne RDV avec l’histoire. Les champions en démobilisation sont souvent les plus grands frustrés. On milite pour les idées et non pour les hommes car les mauvais hommes sont nombreux dans tous les partis politiques. Le plus important c’est la cause pour laquelle on se bat. Djamen et tous dissidents peuvent ils nous dire en quoi ils aident le peuple martyrisé, à travers leurs actes de violence ou de destruction d’un parti qui porte l’espoir du peuple ? Leurs violences rendent elles service au pouvoir ? Si oui peuvent ils comprendre qu’on les reproche d’avoir trahi le peuple ???? Arrêtez de distraire le peuple avec votre militantisme fragile. La patience et la conviction doivent guider le bon militant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page