Cameroun - Modernisation : deux nouvelles dragues annoncées au PAD - 237online.com
Economie

Cameroun – Modernisation : deux nouvelles dragues annoncées au PAD

Les tests de ces nouveaux engins fabriqués par le leader mondial américain, Dredging Supply Company ont été jugés concluants, et la livraison est attendue dans les quatre prochains mois.

De bonnes nouvelles donc en perspective pour le port de Douala. Parmi les projets phares implémentés par la direction générale du Port Autonome de Douala (PAD), dans le cadre de la modernisation et de la compétitivité de cette infrastructure portuaire, Il y a le projet d’autonomisation du dragage de chenal du port de Douala-Bonabéri. Une autonomisation qui, en dehors de la réduction des dépenses, devrait avoir un impact direct sur l’attractivité et la compétitivité du port de Douala-Bonabéri. Avec l’appui du gouvernement, informe-t-on au PAD, deux dragues sont en cours d’acquisition. Une drague aspiratrice en marche de 3000 m3 et une drague aspiratrice stationnaire, dont la fabrication est achevée et les tests effectués la semaine dernière ont été concluants. Leur réception est annoncée par les quatre semaines à venir.

A ces acquisitions nouvelles, ajoute-t-on, la drague polyvalente « Chantal Biya » est en cours de réhabilitation dans les ateliers du Chantier Naval et Industriel du Cameroun. C’est dire que dans les jours à venir, le problème de dragage du chenal et des pieds de quai va trouver une solution définitive, affirme-t-on au PAD. Il s’agit donc ici, pour le PAD de maîtriser l’exploitation du port et de dégager des bénéfices conséquents. Ceci ajouté à l’opération d’enlèvement des épaves qui jonchaient les quais, les darses et les plans d’eau, le port de Douala-Bonabéri va gagner en fluidité, en exploitabilité et en navigabilité.

Depuis février 2018, le PAD a engagé des discussions avec le leader mondial américain, Dredging Supply Company pour la livraison de deux dragues. Grâce à ce matériel, le PAD compte réaliser, en une année, une économie de plus de 5 milliards de FCFA hors amortissements. Ces fonds pourraient permettre de réaliser le dragage des plans d’eaux et pieds de quais sur au moins trois ans, selon l’autorité portuaire de Douala.

La plateforme actuelle du port de Douala a été édifiée en 1980 et dimensionnée pour traiter un trafic annuel d’environ 7 millions de tonnes de marchandises. Seulement, cette capacité est aujourd’hui dépassée, puisqu’elle traite environ 12 millions de tonnes de marchandises. En plus, l’on note une forte dégradation des infrastructures portuaires, l’envahissement de certains quais par des épaves de navires, l’envasement et l’ensablement des plans d’eau, etc.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer