Cameroun- Contrôles routiers : La gendarmerie nationale réduit ses postes de contrôle - 237online.com
Société

Cameroun- Contrôles routiers : La gendarmerie nationale réduit ses postes de contrôle

La 21ème session du comité de concertation et de suivi du dialogue social s’est tenue, le 01er juillet dernier à Yaoundé, en présence de Grégoire Owona, Ministre du travail et de la sécurité sociale.

Sur la table, les tracasseries administratives sur les axes de circulation routière.

A plusieurs reprises, les syndicats de transporteurs menaçaient de faire grève. La cause le plus souvent soulevée, est les tracasseries administratives auxquels ils font face au quotidien sur les axes routiers. En effet, il ne se passait pas sur un trajet de 15km /400, sans apercevoir un poste de contrôle de la gendarmerie nationale. Une situation, qui, s’ avère pénible et compromettante pour cet activités. Ces transporteurs avouent effet, perdre en temps et en a finance.

De ce fait, après plusieurs concertations, entre les représentants des transporteurs, le ministère en charge des transports, le ministère du travail et de la sécurité et le secrétariat d’Etat à défense, chargé de la gendarmerie ; des solutions qui arrangent tous le monde sont trouvés. Parmi elles, des mesures prises en vue de remédier aux tracasseries administratives sur les axes de circulation.

Au cours de ces assises, le colonel Minabou Aboubakar, directeur centrale de la coordination adjointe de la gendarmerie, représentant du SED, ne manque pas ainsi de relever efforts fournis pour limiter ses tracasseries administratives tant décrier sur les routes. « ce problème est adressé depuis longtemps et tous les opérateurs s’en plaignent. Des dispositions fortes ont été prises et sont déjà en application. Le premier, c’est la réduction du nombre des postes de contrôle tout au long de nos grands axes routiers. La gendarmerie a mis en place un plan mensuel de police de la route pour les pèlerins routiers motorisés. Plan entré en vigueur depuis le mois de juin et qui s’applique au quotidien et qui se matérialise par un exemple simple, un ou plusieurs, au maximum deux postes de contrôle entre Yaoundé et Douala dans un espace de 04 heures de temps.

Le deuxième point, c’est la mise à la disposition des usagers du numéro vert de la gendarmerie nationale le 1501 qui est un numéro gratuit qui permet aux usagers de signaler tous les cas de prévarication, de corruption, de tracasseries dont les citoyens sont victimes. Troisième axe, c’est le déploiement sur le terrain. Même si c’est de manière discrète dans ce que nous appelons dans notre jargon, les brigades rouge et qui sont chargés de traquer les gendarmes indisciplinés et véreux sur la route. Je vous assure, ça fonctionne. Malheureusement, nous ne pouvons pas publier les sanctions qui sont prises quand les indisciplinés sont pris. Nous avons aussi d’autres actions de pédagogies, qui sont menées dans le cadre le cadre de nos formations que ce soit à l’école de gendarmerie, que ce soit un séminaire ou au cours des rencontres et de descentes sur le terrain du SED.» Une bonne nouvelle pour le trafic routier sur les grands corridors. Entre autres, Douala-N’Djamena, Douala -Bangui.

Colonel Minabou Aboubakar, directeur central de la coordination adjointe de la gendarmerie nationale

« Juste un peu de patience, et les routes seront libérées. Mais pas totalement. »
Les tracasseries constituent une préoccupation de la gendarmerie, qui a mis sur pied une batterie de mesures qui est entrain d’être implémenter et je crois que les uns et les autres sont en train de voir les résultats sur le terrain. Juste un peu de patience, et les routes seront libérées. Mais pas totalement. Parce qu’on a aussi une contrainte de sécurisation du pays. On ne peut totalement ouvrir les routes mais, nous essayons autant que faire ce peu, de consigner les deux priorités qui sont, la fluidité du trafic et le progrès économique ; et la sécurisation du territoire national.

Commenter avec facebook

Source
afrikinfo.net
Tags
Afficher plus

Un commentaire

  1. Si cette décision est effective c’est une bonne chose pour nous les usagers De la route. Le voyage pourra être un peux plus tranquille. L’axe Yaoundé -bertoua -garoua boulai et ngaoudere -garoua -jusqu’à kousseri doit vraiment être revu. Merci pour l’initiative

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer