Société

Cameroun : Maurice Aurélien Sosso veut détourner 577 millions prévus pour les étudiants?

Malmenés et intimidés dans les différents postes de réception de leur dû, tout porte à croire qu’une stratégie a été mise sur pied par le Recteur de la mère des Université du Cameroun pour voler la prime des étudiants.

Ecole Normale supérieure de Yaoundé, il est 16h ce vendredi 8 février. Des étudiants présents en grand nombre, depuis le petit matin, pour recevoir leur Prime de l’Excellence de 50.000 octroyée par le Chef de l’Etat sont dispersés par la Police et les responsables en charge de la distribution à l’ ENS, on leur demande de revenir mardi. Ce n’est pourtant pas ce que prévoyait la note du Recteur Sosso, elle laissait entendre que seule la journée de vendredi est réservée pour les décharges dans ce Centre. A défaut d’une note formelle dudit recteur, ses représentants sur les lieux ont tenté, non sans balbutiement, d’expliquer les raisons de cette décision pour le moins surprenante aux étudiants « les paiements étaient censés être effectués entre 8heures et 15h, nous avons décidé de prolonger jusqu’à 15h30 pour payer le grand nombre, mais il est certain que nous n’allons pas pouvoir nous occuper de tout le monde car la salle dans laquelle nous travaillons n’a pas d’électricité…Mais je vous rassure que nous avons déjà décaissé l’argent et vous serez servis mardi » a lancé un homme bruyant présenté comme étant « l’intendant », c’est comprendre qu’ils ont pris sur eux « d’emporter chez eux le reste de notre argent…et s’ils sont victimes d’un coup de vol nous allons faire comment ? » s’est interrogé un étudiant qui se demande par ailleurs « ils n’étaient pas conscients du nombre d’étudiants à recevoir et du cadre dans lequel ils devaient être reçus ? » Une interrogation qui plonge au cœur d’une stratégie mise sur pied pour détourner les 577.150.000 FCFA octroyés à 11543 étudiants de l’Université de Yaoundé 1 par le Président de la République, ont indiqués des sources à 237online. En effet « si l’on s’en tient aux années précédente et à ce qui se passe bien de centres de paiement, ils cherchent tous les prétextes possibles pour priver le maximum de personnes de la somme de cinquante mille qui lui revient…quand ce n’est pas l’alignement pendant des heures sous la canicule, bien de défauts fantaisistes comme l’absence de reçus ou des pièces d’identités , la qualité de fonctionnaire sont brandis pour refouler des étudiants » a confié notre source ; ce qui semble se confirmer avec le scénario vécu ce 8 février à l’Ecole Normale. A en croire des étudiants, les personnels en charge de la distribution n’ont débuté les opérations de paiement qu’à heures soit quelque 2 heures après l’heure arrêtée « ils n’ont prévu que 2 caisses pour tout le monde que vous voyez là et sous nos yeux on voyait comment des étudiants monnayaient avec de forte sommes pour ne pas s’aligner avant de prendre leur argent contrairement à nous…Moi je suis arrivé ici à 9 heures, j’ai mis mon nom sur des listes, j’ai intégré le rang mais je rentre bredouille ».

Le courroux des étudiants était perceptible après qu’on leur a annoncé que les opérations ne se poursuivront que mardi 12 février ; l’embarra de certains tient au fait qu’ils ont quitté d’autres régions pour venir récupérer cet argent et devront passer des jours supplémentaires dans des lieux qu’ils ignorent encore. S’il reste silencieux devant ce désordre et ces irrégularités, le Professeur Maurice Sosso va confirmer le fait qu’il a un intérêt à ce qu’ils perdurent pour le malheur de la jeunesse camerounaise.

237online reviendra sur cette affaire….

Baloum AMCHIDE, 237online.com

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

2 commentaires

  1. l’amateurisme caractérisé de l’article publié sur 237online.com par Baloum Amchidé m’amène à réagir pour éclairer l’opinion sur, non seulement le bon déroulement à l’Université de Yaoundé 1 de l’opération de paiement de la prime à l’excellence académique octroyée par le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya, aux étudiants des universités d’Etat, mais également informer la communauté sur quelques éléments de procédure encadrant l’opération de paiement de la prime d’excellence sus-citée.
    Si l’auteur de l’article s’était rapproché des autorités de l’Université de Yaoundé 1par le biais de la Cellule de communication, il aurait gagné á savoir que:
    1. la procédure de paiement de la prime à l’excellence académique du Chef de l’Etat n’implique en rien les chefs des Institutions universitaires dans le maniement de l’argent destiné aux étudiants bénéficiaires. les recteurs se chargent tout simplement de l’organisation matérielle et physique du paiement.
    2. Le process de financement se déroule entre le Ministère de l’Enseignement Supérieur et le Ministère des Finances, qui met les fonds alloués á cette opération à la disposition Ac de lyniversité concernee( soit la totalité de la somme allouée avant le démarrage proprement dit de l’opération de paiement soit progressivement pendant que l’opération se déroule) Ces fonds sont en adéquation avec une liste des étudiants bénéficiaires arrêtée par le Ministre de l’Enseignement Supérieur.
    il est à relever que, dans les postes de paiement, des vérifications mineures d’usage sont effectuées pour garantir la traçabilité du paiement notamment l’inscription de l’étudiant bénéficiaire á l’université pendant l’année académique concernée par la prime, l’absence de doublons,etc.
    Je n’omettrais pas de faire observer que les termes utilisés par le rédacteur trahissent une volonté de diffamation et d’injure. Il en est de même des supposées arnaques déclarées par le même auteur, qui ne sont qu’une vue de l’esprit, les mécanismes de contrôle et de sécurisation de ladite opération faisant intervenir plusieurs instances sécuritaires compétentes et spécialisées.
    En tout état de cause, l’UYI déplore les errements professionnels de l’auteur de l’article, qui se traduisent par des entorses graves à l’impartialité et á l’éthique journalistiques.
    L’Institution rassure que l’opération se déroule comme habituellement avec fluidité et dans le calme, et condamne cette volonté manifeste de nuire pendant que cette opération sensible de paiement de la prime d’excellence est en cours et que l’Universite vit un long moment de paix et de sérénité. Ce type de pamphlet ne va pas la distraire de ses objectifs de modernisation et de ses missions que sont la formation, la recherche et l’appui au développement.

    Dubois Onana,
    Celcom Uy1

    1. C’est déjà une aberration « … la prime à l’excellence académique octroyée par le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya… ». En 37 ans de pouvoir le salaire mensuel de Mr. Biya ne lui permet pas de réunir 577 millions de FCFA. Alors, il n’y a que dans notre pays qu’on entend des énormités pareilles. L’argent de l’Etat, de tous les contribuables est devenu celui du chef de l’Etat? Mr. Onana avant d’être le griot de je-ne-sais-quelle-cause, réviser d’abord votre propre bons sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer