CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Société

Cameroun: Manaouda Malachie en guerre contre les opérateurs véreux

Après avoir sanctionné quatre pharmacies en début du mois d’avril, le ministre de la santé a déployé une brigade mixte (minsanté/mincommerce) pour traquer les officines illégales ainsi que celles qui augmentent le prix des produits indispensables à la lutte contre la propagation du coronavirus.

La décision du ministre de la Santé, Manaouda Malachie est tombée comme un véritable coup de massue. Personne ne s’attendait à ce qu’il sanctionne sévèrement les officines. En effet, le 8 avril dernier, Manaouda Malachie a procédé à la suspension provisoire (30 jours) deux pharmacies notamment la pharmacie de la Foi (Odza) et (nouvelle route omnisport) et la suspension définitive deux autres à savoir le cabinet de soins Saint Etienne (Biyem Assi) et Horizon Santé (montée jouvence). Il leur ait respectivement reproché l’absence de pharmacie aux heures d’ouverture ; la vente de chloroquine falsifiée, sans autorisation ni ordonnance et à titre préventif ; l’approvisionnement chez un fournisseur non agréé ; la détention et la vente de chloroquine falsifiée sans autorisation ainsi que l’exercice illégal de la pharmacie.

masques et geL hydroalcooliques : Les officines accuses d’augmenter les prix Outre ces motifs relevés par le Minsanté, les populations dénoncent
plusieurs irrégularités dans les pharmacies. Depuis la survenue du coronavirus au Cameroun, les commerçants et les officines ont augmenté
les prix des masques de protection et les gels hydro-alcooliques. « Nous demandons au gouvernement de rappeler les pharmacies à l’ordre. Pour-
quoi vendre un masque de protection à 1 000 francs CFA ? Ceci est inacceptable car elles profitent de cette situation pour exploiter les Camerounais
», avait tweeté un internaute. Il interpellait ainsi le ministre de la santé. Sauf que Manaouda Malachie avait d’ores et déjà pris des dispositions pour que le prix des produits indispensables pour le respect des mesures de barrières du coronavirus reste inchangé. « C’est déjà fait »,
avait répondu le ministre en précisant avoir réprimé quatre pharmacies pour cet acte illégal.

Lire aussi
Covid-19: 848 cas confirmés et 14 décès ce 12 avril 2020 au Cameroun

La traque et Les répressions Continuent Sans évoquer la nature des sanctions infligées à ces officines, le Minsanté avait annoncé le déploiement des brigades mixtes Minsanté/ Mincommerce dans les villes. Ceci dans le but de veiller à l’application des prix raisonnables dans un contexte marqué par la monté en puissance du nombre de patients atteints du coronavirus. Selon des sources de ce département ministériel, les répressions seront encore plus rudes eu égard à la mesure du Premier ministre, Joseph Dion Ngute qui rend le port de masques de protection obligatoire dans tous les lieux publics. « Il nous a été instruit traquer et de dénoncer les opérateurs véreux ainsi que les officines qui renchérissent les prix des masques et gels hydro-alcooliques, autrement dit tout matériel nécessaire pour limiter la propagation du coronavirus dans notre pays », renseigne notre source.

Lire aussi
Covid-19: 165 guéries et 17 décès au Cameroun

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer