Cameroun : Les exigences des travailleurs de Cotco

Cotco

A la suite du départ de l’actionnaire Exxon Mobil qui a cédé 41% de ses parts à Savannah Energy, le personnel réclame l’application de l’article 42 du Code du travail.

Quel sera finalement le sort des employés de la Cameroon Oil Transportation Company (Cotco) à la suite de la cession par l’actionnaire Exxon Mobil de 41% de ses parts à Savannah Energy ? Le nouvel actionnaire n’est en effet pas disposé à payer les employés conformément à l’article 42 du Code du travail camerounais et voudrait plutôt se référer à la législation française. Ce qui met les travailleurs dans tous leurs états.

La tentative de conciliation entre le personnel et la direction générale de l’entreprise s’est soldée par un échec. Le collectif des travailleurs de la Cotco représenté par ses délégués du personnel a, le 18 novembre 2021, présenté ses doléances devant le délégué régional du Travail et de la Sécurité sociale du Littoral. Ils réclament, pour les employés qui souhaitent voir leurs contrats maintenus, soit une indemnité transactionnelle fixe de 12 500 000 Fcfa par employé, soit une indemnité transactionnelle variable de 5 000 000 Fcfa par année d’ancienneté, ainsi qu’une prime de bonne séparation dont le montant varie de 03 à 11 mois de salaire en fonction de l’ancienneté.

Pour les employés ayant souhaité rompre leur contrat de travail, le collectif des travailleurs réclamait : un licenciement normal de tout employé ayant plus de deux ans d’ancienneté (avec paiement de tous les droits légaux et conventionnels, allocation du quota de l’indemnité de fin de carrière et paiement d’une prime de bonne séparation d’un montant variant entre deux et six mois de salaire en fonction de l’ancienneté). Pour ceux des employés âgés de plus de 55 ans au 31 décembre 2021 et dont éligibles à la retraite anticipée, les réclamations des délégués du personnel sont : le paiement d’une indemnité de fin de carrière jusqu’à la date du départ à la retraite, ainsi que le paiement d’une prime de bonne séparation d’un montant variant entre deux et six mois de salaire.

L’entreprise Cotco, représentée par son directeur général, Xavier Folch, s’est opposée aux revendications des travailleurs. Elle propose plutôt de maintenir tous les emplois avec le paiement de deux mois de salaire au titre d’indemnité transactionnelle. Suite à l’échec de cette tentative de conciliation, il reste maintenant au personnel la possibilité de saisir la cour d’Appel.

J.R.N. / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *