Politique

Cameroun – Législatives 2020 : deux ministres veulent devenir députés

Tchiroma et Hele Pierre ont fait le choix périlleux mais louable de se présenter à la députation, chacun dans son fief respectif.

La campagne électorale pour le double scrutin du 09 février prochain s’ouvre dans quelques jours, dans un contexte d’insécurité dans certaines zones du pays notamment le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, ainsi que le boycott de quelques parties de l’opposition. Mais l’une des grandes curiosités de cette élection qui semble ne pas accrocher le grand public, c’est la présence de deux Ministres de la république dans cette course. En effet, pour la première fois depuis l’avènement du multipartisme, deux Ministres en poste sont candidats pour la députation. Issa Tchiroma Bakari, va concourir dans son fief, la circonscription de Bénoué Est, à Garoua dans la Région du Nord.

Le Ministre de l’Environnement de la protection de la Nature et du Développement Durable, Hele Pierre quant à lui sera au four et au moulin durant cette campagne qui commence dans quatre jours pour briguer un siège à l’Assemblée Nationale à Kaélé dans le Mayo Kani Ouest, Région de l’Extrême-Nord. Les deux Ministres ont décidé à leur risque et péril de descendre de leur piédestal, pour se livrer à un exercice pas du tout confortable dont l’issue pourra leur être fatal. Mais peu importe, le choix qu’ils ont fait mérite d’être salué, au-delà du verdict des urnes.

Lire aussi
Municipale / Législative 2020 : Voici le crime qui a fait perdre RDPC à Nkondjock

S’il est vrai que dans les pays comme la France, le fait pour les Ministres de se présenter aux élections est monnaie courante, d’autant plus que l’entrée ou le maintien au Gouvernement d’une personnalités est très souvent tributaire de son poids politique, chez-nous c’est tout le contraire. Le plus souvent, dès qu’une personnalité parvient à s’infiltrer dans le Gouvernement, c’est terminer. Elle se fond dans la masse des Ministre issues du parti au pouvoir, au point où on n’en fait plus de distinction.

À ce sujet les exemples sont légions. S’agissant des élections présidentielles, on peut comprendre, même si on ne le cautionne pas, que certains leaders ne se sentent pas suffisamment nantis pour y postuler, en revanche rien ne pourrait justifier l’absence dont ils font preuve quand il s’agit des élections locales comme c’est le cas actuellement. L’idéal pourtant est que tous les Ministres suivent l’exemple de Hele Pierre et de Tchiroma, qu’ils rentrent chez eux, pour jauger leur degré de popularité.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer