Politique

Cameroun: Le Sdf participe finalement aux élections régionales

Alors que le Social democratic front avait annoncé depuis belle lurette sa non-participation aux élections régionales, la surprise est venue de Bamenda, hier dimanche, lorsque des conseillers municipaux du « parti de la balance » se sont rendus dans les bureaux de vote.

C’est à 10h que les conseillers municipaux de l’unique commune aux couleurs Sdf de la région du Nord-ouest avec à leur tête le maire Fongu Cletus Tanwe ont pris d’assaut le bureau de vote logé à l’ancien public workdepartment à Up station Bamenda. Les 31 conseillers municipaux Sdf sont tour à tour passés aux urnes. Seulement, approché par les journalistes au sortir des urnes, le maire de Bamenda III a refusé de faire toute déclaration.Que faut-il comprendre à travers cet acte pour le moins surprenant ? Les jours qui suivent nous en diront certainement davantage.
En prélude à ce scrutin, des séparatistes avaient lancé un appel au boycott assorti non seulement des villes mortes de quatre jours ( de vendredi 4 à lundi 7 décembre) dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest mais aussi des menaces de représailles à l’encontre de toute personne qui daignerait se retrouver dans la rue. Les villes mortes sont observées depuis vendredi. Déjà samedi, deux conducteurs de véhicules qui ont bravé cette interdiction, ont été rattrapés sur l’axe Bamenda-Santa et leurs véhicules réduits en cendres.

Scrutin militarisé

Une situation qui a continué à mettre de l’électricité dans l’air, suscitant le renfort de sécurité. Dimanche, un dispositif sécuritaire impressionnant est déployé à Bamenda. A quelques encablures du bureau de vote à Up station, on aperçoit la présence des blindés et véhicules anti-émeute du Groupement spécial des opérations (Gso). Il est à noter que suite à ces menaces sécuritaires des ambazoniens, les Fons et conseillers municipaux ont élu domicile dans des hôtels à Up station, quartier administratif de la cité capitale du Nord-ouest. D’où ils sont partis hier pour voter. Toujours est-il que les mille soixante-trois conseillers municipaux et trois cent quatre-vingt-quatre Fons dans le Nord-ouest, huit cent cinquante un conseillers municipaux et six cent soixante Chiefs dans le Sud-ouest ont bravé les menaces séparatistes et se sont rendus aux urnes hier dimanche.

Lire aussi
Discours de Biya à la jeunesse : De la poudre aux yeux !

De quoi réjouir le gouverneur Adolphe Lélé Lafrique Deben Tchoffo. « Je remercie les Fons et conseillers municipaux qui sont sortis massivement et ont voté pour légitimer les résolutions du grand dialogue national qui a débouché au statut spécial. Aujourd’hui(hier Ndlr) les électeurs sont en train d’implémenter le statut spécial. Après cette étape, nous allons poursuivre avec l’élection des présidents des différentes chambres », a déclaré le patron de la région. Dans le Lebialem, c’est à bord de l’hélicoptère du Bataillon d’intervention rapide (Bir) parti de Dschang, que le ministre Paul Tasong et bon nombre de conseillers municipaux ont atterri à Menji. Ils se sont sacrifiés au rituel de vote au bureau de vote de la poste de Menji avant de reprendre le chemin retour.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page