Cameroun: Le script du 20è épisode du festival Ecrans Noirs est connu

Des innovations majeures au menu de l’édition 2016 qui se tiendra du 15 au 23 juillet.
Neuf jours pour montrer ce que l’Afrique a de nouveau en matière de cinéma. 237online.com Les cinéphiles seront donc servis du 15 au 23 juillet 2016, sur les sites de Yaoundé et en dehors. Puisque les organisateurs du festival Ecrans Noirs annoncent une délocalisation dans une vingtaine de mairies à déterminer dans les prochains jours. Ce qui est sûr est que cette décentralisation des Ecrans Noirs est prévue dans 20 communes rurales. La volonté de rapprocher les films du public constitue ainsi un acte majeur des innovations de cette 20ème édition. D’autant que, trois villes d’Afrique centrale ont été sélectionnées pour accueillir le festival 2016. Il s’agit de Libreville, Brazzaville et Bangui. Il s’agit d’un Come-back pour Libreville qui avait déjà eu droit aux Ecrans Noirs en 2004, avant une interruption et un retour en 2012, et une nouvelle interruption à date. Dans le champ des innovations 2016, les organisateurs ont ouvert la possibilité d’une inscription en ligne pour ce qui concerne l’appel à films en compétition. Il s’agit d’une compétition internationale pour les fictions long métrage, court métrage et documentaire. Les films étrangers pourront participer à la compétition par des fictions long métrage uniquement. Pour les pays d’Afrique centrale, l’on attend des fictions et documentaire long métrage. Alors qu’en ce qui concerne les cinéastes Camerounais, leurs fictions long métrage, court métrage et documentaire sont attendues jusqu’au 16 mai prochain. Selon les organisateurs, les films envoyés doivent avoir été produits après le 1er janvier 2014. S’arrimant à l’évolution technologique, la 20ème édition du festival Ecrans Noirs est tournée vers le numérique. 237online.com Une chaîne YouTube Ecrans Noirs est initiée pour améliorer la visibilité sur le net. Toutes les séquences vidéo pertinentes et de qualité produites sur le festival seront orientées vers près d’un milliard d’utilisateurs mensuels de YouTube. Compte tenu de la campagne de communication 2.0, le relooking du site web de l’évènement est achevé. L’on annonce aussi le premier numéro de « La Lettre Ecrans Noirs », la Newsletter du festival dès la fin avril.

Les écrits littéraires : l’avenir du 7ème art ?
Pour ce qui est du thème l’acte 20 du festival Ecrans Noirs, les organisateurs ont retenu « Festivals et promotion du cinéma ». Il s’agit de présenter les festivals comme un lieu de promotion des œuvres, mais aussi comme un cadre de repérage des trésors tels que des films de haute facture pour le public, les exploitants et les distributeurs. Dans ce scénario, il ne faut pas oublier des projets de films en gestation pour les producteurs et les nouveaux talents. Déjà que quelques-uns ont été célébrés le 13 avril 2016 dans le cadre de l’atelier « 10 jours pour 1 film». Grâce à l’accompagnement financier et technique de la coopération allemande, trois jeunes pousses ont vu leurs œuvres récompensées. 237online.com En prélude à la 20ème édition du festival Ecrans Noirs, un appel à projets avait été lancé du 10 février au 1er mars 2016 aux jeunes de moins de 30 ans sur le thème « Violence basée sur le genre ». Frank Thierry Léa Malle avec son scénario « Point de vue », Yolande Marcelle Welimoun A Zintsem, auteur du court métrage « Héritage » et Félicité Yvette Asseh Asseh, avec « L’enfer, c’est mon genre » ont retenu l’attention du jury. Ils auront droit à un appui à la production de chacun des projets. En plus d’une prime, un stage de formation sera organisé à Berlin en Allemagne pour les lauréats. Pour garder la flamme de la production, les participants au festival Ecrans Noirs 2016 réfléchiront sur le thème « Adaptation des œuvres littéraires au cinéma : une source inépuisable ». Ce sera dans le cadre des résidences d’écriture « Ciné – Livre ». Organisé sous l’expertise de l’Institut spécialisé de formation aux métiers de cinéma et de l’audiovisuel de l’Afrique centrale, ce Ciné – Livre a pour but d’accompagner et d’encourager à travers la formation aux techniques et à l’art d’adaptation, des auteurs chevronnés à saisir l’opportunité qu’offrent les écrits littéraires existants pour faire des films, qui en plus, permettront à ces livres d’avoir une seconde vie, voire une meilleure vie, expliquent les organisateurs avec pour volonté de faire des auteurs d’œuvres littéraires des scénaristes. 237online.com Cette séquence sera le prolongement de la première partie de cette résidence Ciné – Livre débuté en 2015. Trois actes au menu : la question des droits d’auteurs, le plan esthétique et l’éternelle question du financement du 7ème art au Cameroun en particulier et en Afrique centrale en général.

Pierre Nka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *