Cameroun : Le retour en classe des élèves atteints d’handicap

Eleves atteints d’handicap

Dans les écoles d’application et centres d’éducation spécialisées, les enseignements ont également débuté le lundi 06 septembre 2021, jour de rentrée scolaire.

« La rentrée scolaire est effective depuis lundi. Nous avons commencé les enseignements dans les salles de classe » tels sont les propos de Tchime épouse Eloundou, maitresse au groupe IA aux écoles publiques primaires d’application Camp Bove. Dans cette salle de classe, elle a à sa charge des élèves atteints d’handicap à l’instar des malvoyants et des sourds. Situées dans l’arrondissement de Yaoundé I, dans ces écoles spécialisées
dans l’éducation inclusive, les enseignants prennent beaucoup de finesse pour dispenser les enseignements. « Nous ne faisons pas de distinctions entre les élèves. Tous les élèves normaux et ceux qui présentent des problèmes reçoivent tous les mêmes enseignements pour qu’ils soient au même niveau que les autres » poursuit-elle.

Si aux écoles publiques primaires d’application Camp Bove, les élèves ont totalement pris le train de la rentrée, d’autres écoles bien que rouvertes, vont à pas modéré avec leurs élèves. C’est le cas du centre d’éducation spéciale d’application et de méthode- centre de recherche en éducation et rééducation pour l’Afrique (Cesam-Cera), situé au quartier Omnisport dans le Vème arrondissement de Yaoundé. Ce centre accueille les enfants normaux et ceux qui présentent des problèmes d’infirmité motrice cérébrale. « Les enseignements n’ont pas encore débuté, la première semaine consiste à voir la stabilité des élèves et à les présenter les lieux pour qu’ils s’adaptent » révèle Oyono Abessolo, directeur du Cesam-Cera.

Et d’ajouter « nous recrutons les enfants après un test pour voir leurs capacités et s’appuyons également sur leur dossier médical. Pour cette année, nous aurons 7 cours parmi lesquels le cours de la section d’initiation et d’orientation. Le reste des matières se fera au courant de l’année scolaire ». Cependant, rendu au quatrième jour de la rentrée scolaire, Oyono Abessolo, directeur du Cesam-Cera déplore une baisse d’effectifs d’élèves pour cette année scolaire 2021-2022. « Nous n’avons pas atteint l’effectif attendu et les salles de classe sont presque vides » confie-t-il avec regret. Une diminution qui pourrait se justifier par les problèmes financiers selon Agathe, parent d’un garçon de 12 ans souffrant de problèmes d’audition. « Mon fils est encore à la maison parce qu’il n’y a pas d’argent ».

Laurent ONGUENE(Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *