Société

Cameroun : Le passeport camerounais bientôt disponible 48 heures

Le contrat pour la mise au point du nouveau système de production vient d’être signé à Yaoundé par la Délégation Générale à la Sureté Nationale et un consortium allemand.

Bientôt disponible au Cameroun, d’un passeport biométrique fabriqué seulement en 48 heures. Le contrat pour la mise en place pour ce nouveau système de production de cette pièce d’identification, vient d’être signé à la Délégation Générale à la Sûreté Nationale. Martin Mbarga Nguele et les responsables du consortium allemand chargés de la production du précieux sésame ont paraphé les documents y afférant.

En signant le contrat pour l’implémentation d’un nouveau système de production, le Délégué Général de la Sûreté Nationale Martin Mbarga Nguele a indiqué qu’il s’agit d’un grand pas dans la sécurisation des passeports. En présence de l’Ambassadrice d’Allemagne au Cameroun, le patron de la police a reconnu que ce contrat signé avec une entreprise allemande, symbolise l’excellence des relations entre les deux pays.

Lire aussi
Cameroun : 3 morts et 8 blessés dans l'explosion de voitures

Les usagers auront (on l’espère bien) dans les prochains mois, une chaîne de production plus moderne, et des passeports fabriqués plus rapidement. Le PDG du consortium adjudicataire du marché : « la technologie qu’on va déployer, c’est la technologie la plus avancée au monde… Le nouveau passeport biométrique camerounais va comporter une page en polycarbonate ultra sécurisé et qui sera personnalisé dans un autre centre sous quelques heures, ensuite ça va être préparé pour l’expédition. Donc on peut rassurer le citoyen camerounais d’avoir le passeport 48 heures après application. »

En clair, la production du passeport au Cameroun va passer de l’impression aux jets d’encre, à une impression au laser. Il sera construit dans les villes de Yaoundé et Douala des centres d’accueil des citoyens tout comme dans les localités des huit autres Régions du Cameroun, dans un procédé totalement numérisé. Selon les explications du PDG du consortium, « cette application aura lieu dans des centres ultras modernes, il n’y aura même pas de payement en cash, tout sera payé via les transactions en ligne. »

Ces passeports vont par ailleurs garantir des emplois aux jeunes grâce aux infrastructures qui verront le jour. Le citoyen camerounais qui ne demande pas mieux espère tout simplement que les fruits tiendront la promesse des fleurs.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page