Cameroun : Le mystérieux bannissement du Dr Albert Ze fait scandale

Dr Albert Ze

La brutale désactivation du compte Facebook du Dr Albert Ze, éminent spécialiste en économie de la santé, suscite l’émoi et l’indignation au Cameroun. Cette censure intervient suite à ses prises de position critiques sur la mise en œuvre de la Couverture Santé Universelle (CSU) par le Ministère de la Santé. Un musellement qui en dit long sur l’état de la liberté d’expression dans le pays.

Un expert de renom réduit au silence

Le Dr Albert Ze est une figure respectée dans le domaine de la santé publique. Ses analyses pointues sur les failles du système de santé camerounais font autorité. Mais voilà que son compte Facebook a été désactivé sans ménagement, et sans la moindre explication. Une décision arbitraire qui soulève de troublantes questions.

La CSU au cœur de la polémique

C’est suite à une série d’interventions médiatiques où il a vivement critiqué la mise en place chaotique de la Couverture Santé Universelle par le Ministère de la Santé que le Dr Ze a vu son compte suspendu. Ses propos ont visiblement heurté de puissants intérêts, déclenchant une vague d’attaques personnelles d’une rare violence de la part de « flingueurs » et autres « fantassins » du régime.

Une opération de neutralisation qui interpelle

Plutôt que de répondre sur le fond, les autorités ont choisi la méthode forte en réduisant au silence cette voix dissidente. Une dérive autoritaire symptomatique d’un pouvoir qui ne tolère pas la contradiction. Mais qui est donc derrière cette opération de neutralisation d’un intellectuel gênant ? Le doute est plus que permis.

La liberté d’expression bafouée

En touchant au Dr Albert Ze, c’est la liberté d’expression qui est une nouvelle fois piétinée au Cameroun. Comment débattre sereinement des grands enjeux de santé publique si les experts indépendants sont ainsi ostracisés ? Cette affaire risque de jeter un froid sur le débat public, en incitant à l’autocensure.

Cette mise au ban d’Albert Ze est indigne d’une démocratie. Le gouvernement doit des explications et surtout garantir aux citoyens un espace de libre discussion, y compris avec ses contradicteurs. Sinon, c’est la légitimité même du projet de Couverture Santé Universelle qui risque d’être remise en cause.

Par Jean-Claude Nkouanga pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *