Cameroun : Le MINAT met en garde contre les dérives dans le processus d’inscription sur les listes électorales

Atanga Nji

Dans un communiqué radio-presse publié le 02 mai 2024, le Ministre de l’Administration Territoriale (MINAT) du Cameroun a tenu à recadrer certaines dérives observées dans le processus d’inscription sur les listes électorales, en perspective des échéances électorales à venir dans le pays.

Une concertation satisfaisante avec ELECAM

Le MINAT a eu une concertation jeudi dernier avec le Président du Conseil Electoral d’ELECAM et le Directeur Général des Elections. Il en ressort que le processus électoral se déroule normalement, avec des inscriptions sur les listes électorales qui se poursuivent sereinement sous l’égide des démembrements territoriaux d’ELECAM, aussi bien au Cameroun qu’à l’étranger.

Cependant, le MINAT a noté quelques dérives qui méritent d’être recadrées. Il a rappelé que conformément au Code Electoral, les opérations d’inscription sur les listes électorales relèvent des prérogatives régaliennes d’ELECAM et sont conduites sur le terrain par ses démembrements territoriaux, en liaison avec les Commissions mixtes compétentes.

Une inscription sur les listes électorales non obligatoire

Le MINAT a tenu à préciser que l’inscription sur les listes électorales n’est pas obligatoire. Par conséquent, il a condamné fermement toute forme de pression ou de contrainte exercée sur les populations pour les forcer à s’inscrire. Il a mis en garde les hommes politiques véreux contre toute tentative de manipulation pernicieuse de l’opinion publique tendant à faire de l’inscription sur les listes électorales une surenchère politique, ou un facteur de perturbation de la tranquillité des citoyens avec des relents de troubles à l’ordre public.

Les autorités administratives instruites de veiller au grain

Face à ces dérives, le MINAT a instruit les autorités administratives de veiller à ce que les opérations d’inscription sur les listes électorales se déroulent sans la moindre perturbation par certains politiciens en quête de notoriété et conformément aux textes en vigueur.

Ce communiqué témoigne de la volonté du gouvernement camerounais d’assurer la régularité et la transparence du processus électoral. Comme l’a souligné à maintes reprises le Président Paul Biya, la démocratie camerounaise doit continuer à s’enraciner dans la paix, la concorde et le respect des règles établies. Les tentatives de manipulations ou de pressions de la part de certains acteurs politiques n’ont pas leur place dans ce processus.

Les citoyens camerounais sont donc invités à participer sereinement aux opérations d’inscription sur les listes électorales, en exerçant librement leur droit de vote, sans céder aux sirènes des politiciens malintentionnés. C’est à ce prix que la démocratie camerounaise pourra continuer à progresser, pour le plus grand bien de tous.

Par Sylvain ETOA pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *