CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Société

Cameroun: Le gouvernement gèle les informations sur le Covid-19

Un choix politique qui peut avoir des conséquences perverses selon la quasi totalité des observateurs.

Depuis des jours, le gouvernement ne communique plus sur les chiffres relatifs à l’évolution du coronavirus au Cameroun. Dans un tweet, Manaouda Malachie, le ministre de la santé publique souligne : « Très sensible à la nouvelle orientation que vous avez souhaité donner à notre communication, je vais donc m’employer désormais à ne publier simplement que des informations sur l’évolution de notre stratégie, les cas graves, les cas guéris, les décès et les mesures barrières ». Autrement dit, on n’aura plus de chiffres globaux sur le nombre de contagions au Cameroun. Pourquoi ? Aucune raison officielle n’a été donnée pour expliquer le silence sur l’évolution de la pandémie.

Le Ministre de la santé donne l’impression que ce sont les citoyens qui ont sollicité ce changement de politique, mais il n’en est rien. D’après des informations que nous avons eues, c’est un choix politique, qui a été opéré en haut lieu, pour mettre un coup de frein à la psychose qui s’installait au sein des populations face à l’évolution exponentielle du coronavirus au Cameroun.

Lire aussi
Cameroun : Paul Biya relaxe les détenus

C’est une grande première mondiale, alors que tous les pays touchés procèdent autrement. C’est donc la preuve que la pandémie a été politisée, au grand dam de l’Oms dont le directeur général avait justement demandé de ne pas politiser cette maladie. « Tous les partis politiques devraient se concentrer sur la façon de sauver leur peuple. Veuillez ne pas politiser le virus », avait plaidé Tedros Adhanom Ghebreyesus. Ce dernier d’ailleurs, dans une correspondance adressée au président de la République Paul Biya, l’a exhorté à « faire clairement comprendre à la population toute la gravité de cette maladie, car c’est seulement ainsi qu’elle s’engagera pleinement… ». Comment les populations peuvent-elles réaliser la gravité de la maladie si elles ne sont pas au courant de son évolution?

Pour les professionnels de la santé, cette stratégie est glauque et risque d’être contreproductive. Selon le Dr. Fernand Ombolo, « Que le ministre de la santé ne tweete plus sur les chiffres est une chose, mais qu’il n’y ait pas du tout de communication dans ce sens en est une autre. Les conséquences d’une absence totale d’informations mises à jour pourraient être très dangereuses et catastrophiques. Une des conséquences que pourrait avoir cette décision. On aurait donc une inobservance des mesures gouvernementales avec pour effet une deuxième flambée épidémique plus importante encore que la première, d’autant plus que nous en sommes à la phase de transmission intracommunautaire du virus. Et la suite, on peut la deviner aisément, plus de cas implique une plus grande probabilité de décès ».

Il craint à cet effet que ce blackout crée un manque d’information sur la réalité de l’évolution du nombre des cas chez les camerounais qui finiront pas négliger la pandémie en croyant qu’elle est maîtrisée, alors qu’il n’en est rien. Donner des informations sur l’évolution de cette maladie, c’est maintenir la pression sur les citoyens dont certains brillent justement par leur indiscipline.

Lire aussi
Sars-CoV-2: Environ 69 millions de personnes en France encore sans immunité

Kami Jefferson

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer