Société

Cameroun : L’auteur de la diffusion de la dépouille du Cardinal TUMI interpellé

Apres une minutieuse enquête, menée à l’Archevêché de Douala, à la clinique IDIMED et auprès des sources judiciaires et policières nous pouvons affirmer que le cardinal Christian Tumi est bel et bien décédé dans sa chambre de l’archevêché de Douala.

Contrairement à une certaine rumeur diffusée sur les réseaux sociaux, le prélat émérite n’est pas mort à la clinique IDIMED. Toujours d’après nos enquêtes, l’auteur de la diffusion de la vidéo du corps sans vie du Cardinal dans sa chambre a été interpellé. Il s’agit d’un infirmier en service dans une structure hospitalière catholique de la ville de Douala, commis pour veiller sur le prélat. Il serait passé aux aveux. Mieux, il aurait justifié son acte odieux par son désir de prouver à son épouse qu’il était effectivement à son poste de travail la nuit du décès du cardinal. Le personnel de la clinique IDIMED n’est donc en rien concerné par ce scandale.

Dans les locaux de cette structure sanitaire en plein cœur de Bonapriso, vérification faite, aucun personnel soignant n’a a été entendu à la police. « Ils savent ou ils sont allés chercher leur information. Si nous étions le 1 er avril, on comprendrait. Personne n’a été interpellé ici…» ironise un infirmier rencontré par le reporter. A l’archevêché, l’émotion est encore bien perceptible. La mort du cardinal Tumi est sous toutes les lèvres. C’est surtout la violation post mortem de son corps qui semble choquée. Un prêtre rencontré sur les lieux exige un châtiment exemplaire contre l’auteur de la vidéo. « Il ne s’est pas caché longtemps. Il a clairement avoué avoir fait cela. La police judiciaire, a qui l’enquête a été confiée avec des instructions de diligence « depuis Yaoundé » nous a confirmé l’interpellation de l’infirmier. « Il a avoué le forfait » Soutient notre source.
Une enquête de Léopold Chendjou

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page