Société

Cameroun: l’armée camerounaise libère des griffes sécessionnistes le sous-préfet de Noni

La libération des 78 élèves de la Presbyterian Secondary School n’est pas la seule récolte faite par l’armée camerounaise au cours de la journée du 7 novembre 2018 au près des forces séparatistes.

Mais contrairement aux collégiens, l’administrateur civil est sorti du gouffre de ses ravisseurs avec un visage taloché.

Nwa Martin Nanjong, le sous-préfet de l’arrondissement de Noni, dans le département de Bui, région du Nord-Ouest avait été enlevé à Oku, le 3 novembre dernier par des individus armés présumés sécessionnistes, alors qu’il revenait de Bamenda. Quatre jours plus tard, il est libéré non sans avoir été roué de coups.

Libéré hier, mercredi 07 novembre 2018, des mains de ses ravisseurs, le Chef de Terre de Noni « a subi sévices corporels », affirme une source sécuritaire. « Blessé par plombs à la jambe droite et multiples blessures par gourdin et cross fusil artisanal sur la tête, bras gauche et plante de pied », explique la même source. Ainsi donc, les libérations se suivent mais ne se ressemblent pas.

Par ailleurs, il faut noter que cette série de libération d’otages intervient au lendemain de la prestation de serment du Président Paul BIYA pour un 7è mandat. Au cour de son discours d’investiture, le Chef de l’Etat camerounais avait invité les sécessionnistes à déposer les armes et à retrouver le droit chemin.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer