Economie

Cameroun : L’ambitieuse politique d’industrialisation en marche

Le ministre des Mines, de l’Industrie et du développement technologique a récemment effectué dans le Littoral des descentes auprès d’entreprises commises à des chantiers capitaux pour la mise en œuvre de la vision d’industrialisation du président de la République.

C’est certainement d’historique qu’Ernest NGWABOUBOU qualifie ses virées du 11 et du 12 octobre 2018 dans la région du Littoral en compagnie du Gouverneur Samuel Dieudonné Ivaha Diboua et bien d’autres autorités. Le Minmidt a été acteur et témoin de deux projets fondayeurs à l’industrialisation du Cameroun. Il a tout d’abord visité la carrière de la Société d’exploitation et de transport de pouzzolane (SETP) de Njombe dans le département du Moungo, région du littoral. Cette entreprise fondée il y a quelque 6 mois a commencé ses activités par « une exploitation semi-mécanisée des pouzzolanes et en ce moment elle a sollicité deux permis de reconnaissance devant aboutir à terme aux permis d’exploitation industrielle des pouzzolanes » a indiqué le ministre. La SETP produit 1000 tonnes de cette matière par jour ; ses officiels ambitionnent de créer une unité de production de pouzzolane noire de 2000 tonnes par jour, une unité de concassage, un centre de maintenance et une unité de chargement à Njombe et Bouanga pour la pouzzolane rouge estimée à 1000 tonnes par jour.

Toute chose qui permettra de ravitailler les entreprises de la place dans le cadre de la fabrication du ciment au Cameroun. Le passage de la phase semi-mécanisée à la phase industrielle permettra d’accroître substantiellement la production de cette société et partant, d’améliorer la compétitivité des sociétés de production de ciment. L’usine de production de câbles électriques et des profils aciers normalisés de Bonabéri-Ndobo est sans doute un autre tourillon de l’industrialisation du Cameroun. Ernest NGWABOUBOU a lui-même procédé le 12 octobre dernier, à l’inauguration de cette infrastructure qui sera le cadre de la fabrication des câbles électriques et des tubes en acier normalisés. Un atout pour l’offre énergétique du Cameroun ; si elle permettra de valoriser les ressources naturelles du pays, (biomasse, le gaz et l’eau) sa mise en œuvre permettra également « d’optimiser la production d’énergie pour dégager des excédents en vue de son exportation » a lancé Ernest NGWABOUBOU. Une avancée pour l’Afrique en miniature qui s’était longtemps contenté des importations en provenance des pays d’Europe et d’Asie.

Lire aussi
Logements sociaux de Mbanga-Bakoko : Pourquoi le processus d’attribution piétine

Elle est en bonne voie de renforcer le « positionnement du Cameroun en tant que levier du développement industriel dans la sous-région, et commutateur de la communauté économique des états de l’Afrique centrale et du Nigéria ». Espère le ministre ; les officiels de l’entreprise chinoise EVERWELL Cameroon Cables and engineering SA mettront à contribution un investissement d’un peu plus de 11 milliards de FCFA pour son aboutissement. À en croire le Minmidt, ces initiatives sont le témoignage de l’effectivité du partenariat public-privé au Cameroun, et un pont d’or dans son processus d’industrialisation tant ils sont en congruence avec le Plan Directeur d’Industrialisation voulu par Paul Biya. Au fil de ses sorties, Ernest NGWABOUBOU a invité ces entreprises au respect des délais fixés, non sans appeler bien d’autres investisseurs à rejoindre le rang de ces artisans l’industrialisation du Cameroun.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page