Société

Cameroun-Lady Ponce : « les camerounais sont habités par l’hypocrisie et la bêtise »

Dans une publication ce 6 février 2019 sur sa page officielle Facebook, l’artiste musicienne accuse ses compatriotes d’être à l’origine de la guerre tribale qui a actuellement cours au Cameroun, non sans appeler ses compatriotes à respecter les droits et les réclamations des autres.

Toi qui me lis toi qui te crois supérieur aux autres Ethnies de ton pays, toi qui passes le temps à te réjouir du malheur des autres mets-toi en tête qu’il n’y a pas de camerounais suprême, nous sommes tous égaux devant Dieu et aucun péché ne passe inaperçu devant notre Créateur.Toi qui remplis ton estomac et tu t’en fous de la jeunesse qui souffre tu es complice ! Toi qui ne dis rien et qui préfères défendre ton ethnie au lieu de défendre une cause juste et noble dans ton pays Dieu te voit et il nous jugera tous. Je suis camerounaise et je suis reconnaissante de ce que l’ensemble des ethnies m’apportent. Sauf que jamais je ne pourrais me réjouir du malheur de mon frère ou de ma sœur camerounais(e) peu importe les raisons ou encore le but. Le jour où nous camerounais apprendrons à respecter les droits et réclamations des autres, tout irait mieux dans notre pays j’en suis persuadée. Ce n’est pas parce- que toi tu vis bien que tous les autres camerounais vivent bien.

Ce n’est pas parce-que tu manges que les autres mangent bien. Il ne s’agit pas d’ethnie mais de l’humanité. Toi qui détournes les yeux de la vérité, Dieu te voit ! Que Dieu bénisse mon pays. Que la paix revienne dans mon pays. Seigneur que cette guerre tribale s’arrête car il s’agit là de la pure distraction. Les vrais problèmes de mon pays chaque camerounais les connait mais tellement l’hypocrisie et la bêtise nous habitent… Mais, nous avons notre conscience qui nous jugera et qui nous juge chaque nuit.

Lady Ponce

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer